Après l'arme, une ville, après la séparation il faut tenter de se cotôyer
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]

Aller en bas 
AuteurMessage
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   Mar 10 Déc - 22:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Et pourquoi le matin le ciel est si clair ?"



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Papa, le directeur de Dream School, avait convoqué David dans son bureau ce matin. Il était tôt peut-être cinq heures quand David avait reçu un sms de son papa : « Viens et n'en parle à personne »

Et David avait peur. David adorait son papa mais il craignait que son comportement atteigne les oreilles ( ou pensées?) de son père surtout les fois où il avait pensé ou parlé de sa mère sans toujours le faire exprès. Pourtant David, dans la plupart des matières était un bon élève malgré son insolence...

Il ne craignait ni les professeurs, ni ses camarades mais sa plus grande peur, celle qui le rongeait tous les jours peu à peu était d'oublier sa maman ou que son père efface les derniers souvenirs qu'il avait des quatre premières années avec elle.

En ce moment, à l'école, on préparait Noël, on faisait bien plus de décors et de musique que de géométrie ou dessins et c'était reposant, David aimait bien les cours ( à part le dessin) mais il avait eu un mauvais rhume, vendredi soir il y a une semaine et l'infirmière n'avait pas voulu qu'il rejoigne son papa alors...il s'était senti seul très seul pendant le week-end de son rhume. Et puis aujourd'hui c'était son anniversaire mais l'enfant de dix ans,  en ce 10 décembre 2013 n'avait pas le cœur à penser à Noël ou à son anniversaire.

David aimait Dream School pourtant, il y était depuis ses huit ans et c'était devenu sa maison. Mais il manquait quelque chose, où plutôt quelqu'un même deux personnes...En arrivant au bureau il sursauta, ça criait derrière le bureau, l'enfant sursauta et essaya de sonder l'espace mais une forte barrière mentale l'en empêchait...de plus il n'en était encore qu'au niveau intermédiaire...Il n'avait pas la puissance...Alors il frappa à la porte en pensant au bord des larmes :


* Papa c'est moi... *

La porte s'ouvrit, David entra, il ne remarqua même pas la porte qui se refermait derrière lui. Dans cette pièce il y avait une femme en larmes assise à un chaise non loin de son papa. Elle avait des cheveux en batailles d'une blondeur comme le soleil et des yeux bleus comme David mais ses yeux pleuraient...Elle se retourna vers l'enfant et lui sourit. David recula intimidé après un coup d’œil à son père, il put lire, malgré la barrière qui protégeait la pièce des oreilles indiscrètes ( presque aucune pensée n'en sortait en revanche l’extérieur pouvait communiquer comme l'a fait David sans vraiment le savoir), une grande tristesse et peur dans les traits de son papa.

Mais malgré la tension palpable son père réussit à prononcer :


« David assieds toi ! »

« CE N'EST PAS MOI QUI AI PARLE EN COURS DE DESSIN ! » cria l'enfant de dix ans bouleversé.

David se torturait les doigts sachant bien au fond que ce n'était pas ça, qu'il devait se rappeler d'une chose importante qui ne lui revenait pas.

Le père sembla se détendre un peu et fit un sourire qui se voulait rassurant :


«Ce n'est pas pour ça David ! Assieds toi ! Ta maman voudrait te parler ! »

David recula encore, il n'avait jamais vu son père aussi terrorisé.


« Papa...N'a pas peur de maman ! Et maman est plus courageuse que vous ! »

Il aurait aimé s'en persuader un peu plus mais il savait intérieurement que cette femme était sa mère.
Sinon pourquoi cette douleur sur son visage à cette phrase dont il se sentit honteux ? De plus, son père ne mentirait pas sur ce sujet.


« Maman ? » bredouilla l'enfant face à la femme blonde torturée par la maigreur qu'il ne reconnaissait pas.

La femme eut comme un élan de vie dans les yeux et ses larmes se calmèrent un peu.


« Maman ! » cria l'enfant de dix ans en courant vers elle.

Il se blottit contre elle et il pleura comme un tout petit pendant dix bonnes minutes jusqu'à ce que la voix dure de son père fasse trembler la femme.


«  Suffit David...Je t'ai convoqué uniquement pour savoir si tu l'avais fait entrer ! Cette femme sera jugée comme les autres Terrifiants avec de la chance elle ne prendra pas plus de dix ans de prison et ainsi ne pourra pas te revoir d'ici là ! Question de sécurité !»

David blottit sa tête dans les bras de la femme, il ne voulait plus penser, plus écouter mais juste se reposer dans ces bras maigrelets qui lui avaient tant manqué.


« David c'est toi qui l'as fait entrer ? »  répéta le père en frappant la table. Il semblait bouleversé rien qu'au ton de sa voix, mais David s'en moquait il voulait rester près de sa mère à jamais, quelques larmes perlèrent sur ses joues quand  il murmura tout bas : « Maman pourquoi tu es partie ? Papa et moi on était très triste ! »

Une main l'extirpa de la douceur maternelle, mais cette main n'était pas ferme comme celle qui avait fermé la porte.

« David... »

Mais cela  semblait trop dur pour le père d'en dire plus, des larmes coulèrent sur les joues du père.
Il tapota l'épaule enfantine et murmura :


« Élise je suis désolé je vais devoir prévenir la police et...tu seras jugée...On emploiera un gardien de plus pour aider le précédent. »

David regarda sa mère, elle était famélique et abattue, il tourna le regard vers le renard de celle-ci, sa fourrure blanche avait terni, ses poils étaient hirsutes et semblaient secs... David savait ce que cela représentait...pour l'avoir lu dans un livre à la bibliothèque, un livre emprunté à un Grand songe s'étant endormi sur la table à force de réviser.


« Si notre renard est malade à ce point...c'est qu'on a tué quelqu'un... » murmura l'enfant.

L'enfant fixa sa mère, ces grands yeux bleus...à la lueur à présent éteinte.


« Maman qui est mort ? T'as pas fait exprès hein ? »

« Sors David à présent, je ne sais pas pourquoi je t'ai dis de venir...C'était stupide ! »

Mais l'enfant agrippa la main fragile de la mère.


« Je ne partirai pas... »

Le père soupira :


« Tu es un enfant David ! Pense à ton avenir ! A présent va ce sont des problèmes de grands ! »

«  JE SUIS GRAND ! » cria David avant d'éclater en sanglots ne cessant de répéter : «  Je suis grand...Je suis grand....je suis grand... »

Le père sentit des larmes lui monter aux yeux, et serra la femme et l'enfant dans ses bras...Et dire qu'il y a peu il disait à un nouveau professeur de ne pas se montrer faible devant les élèves. Mais là c'était Élise devant lui, tant de rancœur mêlé à tant d'amour. Il ne savait pas ce qu'il s'était passé...Il allait le savoir bientôt...Le conseil des T..Il devait les prévenir, il n'avait pas le choix. C'était soit ça soit la fin de son poste...la fin de Dream School...Il savait qu'elle avait trahi mais de là à tuer quelqu'un...Il n'avait pas sondé son esprit c'était sa femme tout de même !


« Papa on va sauver maman hein ? » murmura David en blottissant sa tête contre le ventre de sa mère.

Le père poussa un soupir et laissa la tendresse des bras enfantin et des mains de son amante avant d'aller à sa fenêtre, c'était là où il allait pour réfléchir. Comme dans le conte de papa soleil qui ne rattrape pas la lune car il hésite. Mais David ne croyait plus aux contes depuis longtemps.


« Et comment veux-tu que je fasse David ? Si elle est entrée c'est dû à ma négligence. J'avais permis au gardien de faire une pause cette nuit et ce matin car sa femme avait un enfant. Comment veux-tu que je fasse avec une femme qui ne parle plus et ne fait que pleurer ? Tu veux vraiment que je sonde son esprit ? C'est ça que tu veux ? »

David ne répondit pas...Il savait que son père allait avoir l'esprit ailleurs pour au moins une quinzaine de minutes. Ça lui laisserai du temps d'essayer de « parler » à sa maman, c'était juste impossible, sa maman ne pouvait pas revenir pour repartir...Alors...même si il n'avait pas la puissance de fouiller clairement son esprit...Il voulait l'aider.

Il envoya une pensée à sa maman en lui tenant les deux mains.


* Maman tu veux bien me parler à moi ? Dis tu veux bien ? *

Elle caressa les cheveux blonds, David sentit son ventre se nouer, sa gorge se serrer...mais il ne voulait pas pleurer...Trop tard en silence de grosses larmes perlaient de ses joues. La mère mit sa main sans un mot sur les yeux de David dix ans.


* «  Alors ma petite dame qu'est ce qu'on fait dehors toute seule ? Z'avez perdu un truc ? » ricana une voix dans le coin d'une rue.

Mais l'homme se raidit soudain en voyant la fillette dans ses bras, elle ne devait pas avoir plus de six ans, elle portait des habits troués mais un immense sourire sur le lèvres. La mère était tout aussi misérable mais mère et fille avaient gardé cette beauté naturelle qu'on appelle la vie. La fillette se mit à rire en regardant le ciel. « Rose rose ! » balbutia t'elle.

Le vieux qui avait parlé en premier cracha sur la fillette qui se blottit dans la vieille veste de sa mère.

«  Chiens, vous n'êtes que des chiens dangereux à exterminer le plus vite possible ! Conseil des T ou non ! »

Le femme accéléra le pas alors que la petite se blottissait un peu plus contre elle.  Une fois en sécurité dans une baraque abandonnée, sûrement par des paysans qui avaient tout perdus dans cette guerre absurde...La petite fille posée à terre leva la tête vers sa mère :

« Maman pourquoi tu l'as pas tapé comme le monsieur qui avait voulu m'emmener avec lui ?  Il a été puni non ? Il voulait me faire du mal car j'étais télépathe ! Il le méritait non ? »

La gifle partit, avant même que la fillette ne pleure elle la prit par les épaules dans un :

« C'est vrai...Mais il ne faut pas tuer ! Tu comprends Alisia ? JAMAIS ! Il y a une justice pour nous aider ! Une justice qui va condamner ta maman, mais ainsi tu ne seras plus en fuite....Tu comprends , dis moi que tu comprends ? »

La fillette ne put que répondre en agrippant la main de sa maman sans comprendre. La mère caressa la chevelure blonde et murmura : « Pardon Alisia mais rien ne peut justifier ce que j'ai fait...Il le méritait mais...Il ne faut pas faire comme moi tu comprends ? Il existe une école qui te protégera...ça ira, ça ira... »*

L'enfant reprenait pieds dans la réalité  si doucement qu'il ne sut pas si c'était la fillette ou lui qui prononça en larmes :
«  Reste avec moi maman. »

Le père revenait derrière le bureau et soupira :


« J'ai vu ce que tu montrais à David...Écoute...On pourrait plaider la légitime défense...Et tu seras simplement surveillée un temps...Quant à Alisia...On changera son nom...Mais elle est la bienvenue ici... »

Le père semblaient épuisé, David ne l'avait jamais vu aussi fatigué.


«  Je vais demander à Anate un ami qui s'est réfugié à Mulhouse et travaille ici de t'amener loin d'ici..Mais souviens toi Élise au moindre faux pas c'est des générations de télépathes qui perdront leur refuge...mais avant...Prends ceci, c'est un objet fabriqué par mes soins, un objet unique comme la plupart de mes créations il te fera apparaître sous d'autres traits pendant trois heures en diffusant des illusions à partir de ta télépathie... »

La mère ne dit pas un mot sans cesser de caresser les cheveux de l'enfant.


« Je te sauve de la prison...En remerciement promets-moi d'avoir une vie tranquille sans histoire à présent, voici le téléphone d'un ami boulanger qui cherche  une apprentie, prends ceci aussi c'est une carte avec mon nom et le sceau de l'école, en le voyant il t'aidera sans poser de question.»

A cet instant, l'employé Anate apparut et sourit :


« Alors on va rejoindre sa famille en Allemagne petit demoiselle ? Le directeur vous a donné plus de vacances que les autres, quelle chance ! Peu bavarde ? Peu importe ! »

Et elle partit laissant David sans sa douceur, un David dont le cri de tristesse battait dans sa poitrine sans pouvoir sortir, ça faisait mal, si mal...

Le père recula et serra fort son fils dans ses bras :


« David...Promets moi de ne pas chercher ta sœur !Elle en a déjà assez entendu de sa jeune vie... Tu es grand à présent non ? »

David promit avec un goût amer dans la bouche puis il sortit du bureau, Poufi l'attendait à la porte. On était mardi matin mais son père lui avait fait une dispense de cours avec une excuse bidon mais suffisamment crédible car venant du directeur.

David marcha longtemps dans le parc avant de s'assoir sur un banc... trop d'informations pour l'enfant de dix ans, et cette déchirure rouverte au départ de sa mère et à l’interdiction de chercher Alisia.

L'enfant sentit soudain son renard roux lui laper le visage. Il le serra fort dans ses bras en murmurant :
« Happy birthday to you David ! Happy Birthday. »

Soudain un bruit de pas fit sursauter l'enfant et grogner son renard. Qui allait surgir au détour d'un arbre alors que tout le monde était censé être en cours ?


[ HRP : A toi Sharron ^^ ]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   Jeu 12 Déc - 10:50

Dès le matin, Sharron était fidèle à elle-même, sur son ordinateur. Et comme le matin, elle en oubliait la notion du temps, surtout quand sa quête était difficile. Elle était déjà morte une fois à cause d'une horde de Draugr qui n'en finissait pas et le Pnj avec elle n'était pas de la plus grande aide. Mais cette fois, elle avait choisi l'option fuite et trouvé une sortie qui arrivait à point nommée. Sauf que pour couronner le tout, elle entendit le rugissement caractéristique d'un dragon, il ne manquait plus que ça, et elle mourut une deuxième fois vue qu'elle n'avait pas prévue la venue d'un dragon ici.

Légèrement énervée, Sharron arrêta son jeu. Elle se leva de sa chaise te regarda l'heure. *En retard... merde...*
Elle pris son sac, réveilla Bolt et sortie dehors. Une fois dehors, le froid la retint. Il faisait bon dans sa chambre, chauffée par sa tour d'ordinateur alors que là, c'était inhumain comme froid... et elle était en retard...
Bon, tant pis pour le retard, c'est pas en se dépêchant qu'elle sera moins en retard. Puis en y réfléchissant un peu, tant pis pour le cours. Au pire, elle aura un avertissement ou une punition quelconque, c'était pas la fin du monde. Sharron regarda son renard:


« Bolt? Si on allait pas en cours ce matin, t'en pense quoi? »

Bolt la regarda à son tour et jappa. Il était du même avis qu'elle, tant mieux. Bolt s'en fichait un peu des cours, c'était pas vraiment pour lui, il s'y ennuyait. Il préférait presque quand Sharron était scotché à son ordinateur, au moins il s'y passait des choses plus ou moins intéressantes, mais les cours... Surtout que Sharron n'était pas la plus cancre. Malgré tout, elle suivait très bien ses cours, il n'y avait que dan sa chambre que ses devoirs s'entassaient et qu'elle les faisait vraiment au dernier moment.
Quand à Sharron, elle se disait que sa lui ferait du bien un peu d'air frais. Et puis elle voulait un peu se détendre suite à la douloureuse défaite de ce matin. De toute façon, elle recommencerai dès qu'elle serait de retour dans sa chambre. Mince, elle l'avait déjà fait pourtant, sans dragon mais elle l'avait fait.

Elle marchait, direction le parc, Bolt à ses talons. Le parc était un lieu calme lorsque tout le monde était en cours, sauf vous. Bon avouons-le, ce n'était pas la première ois que Sharron séchait un cours, c'était sa deuxième ou troisième fois, la première fois à sa première année.


« Hey, run?»

Elle adressa un sourire complice à son renard et partit en courant. Bolt la suivit très vite, ces moments de défoulement à deux quand il y avait personne, ça manquait. Ça faisait longtemps.
Puis Sharron s'arrêta net, elle vit un enfant et son renard, avec un air apeuré. Un jolie chevelure blonde, et des yeux bleus. Tiens il n'y avait pas personne. Bolt renifla le renard de l'enfant:


« Oh, bonjour, sorry, je t'ai fais peur.»

Elle lui fit un sourire un peu gênée. Elle avait eue un peu peur elle-aussi, ne s'attendant pas à voir quelqu'un de bonne heure alors que il était censée y avoir cours. Sharron s'assit à côté de lui:

« Qu'est ce que tu fais ici?»
Revenir en haut Aller en bas
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   Lun 16 Déc - 12:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Laissez moi croire encore un peu que tout peut s'arranger...I am still a kid.

Écrasé, David se sentait écrasé par tous ces secrets. Il caressa la tête de son renardeau roux avant de gratter la tache blanche sur son cou :


« Maman m'avait dit qu'il fallait toujours exprimer ce qu'on ressent, quand j'ai peur crier, quand je suis triste pleurer, quand je suis heureux rire...en cours aussi ils disent que cela peut nous protéger dans une certaine mesure...Mais pourquoi nous protéger ? Pourquoi les gens nous prennent-ils pour des monstres ? Tu comprends tout ça toi Poufi ? La guerre est finie pourtant... »

Poufi sauta sur le banc, s'y allongea et sans un bruit mit sa petite tête de renardeau sur les genoux de son maître. L'enfant continua retenant ses larmes comme il pouvait :


«  Pourquoi maman a fait ça ? Pourquoi papa n'a pas retenu maman ? Il y a toujours une solution non ? Toujours ? Pourquoi je peux pas aller voir petite sœur ? »

Poufi à présent sur la dos réclamait des caresses sur son ventre roux en glapissant tout bas. L'enfant s’exécuta et le renard sembla ronronner comme un chat, fermant les yeux.


« Poufi...toi...tu resteras toujours avec moi hein ? »

Pour toute réponse le renardeau lécha le visage de l'enfant d'un coup de langue et sauta à terre sur ses quatre pattes. L'enfant rit et Poufi heureux que son maître aille mieux glapit joyeusement. Ce n'était encore qu'un renardeau et David n'était encore qu'un enfant. Leur puissance télépathique n'était pas encore très épanouie. Si bien que dans leurs jeux les deux amis n'entendirent pas la jeune fille et son renard blanc arriver.

A son arrivée, David sursauta arrêtant son rire et le renardeau roux se cacha derrière le banc. Poufi n'avait jamais été très peureux mais c'était un renardeau assez impulsif si bien que la surprise l'avait fait reculer. Le renard blanc s'était approché du renardeau pour le renifler, Poufi restait sur ses gardes.


« Oh, bonjour, sorry, je t'ai fait peur.»


L'enfant se dit qu'il devrait s'entraîner à développer un peu plus sa télépathie puis il sourit à l'adolescente dans un :

« C'est pas grave ! »

Elle aussi semblait avoir eu peur du moins c'est ce qu'il avait ressenti un peu.  

La première chose qu'il fit fut de regarder le poignet de la jeune fille, il fut rassuré d'y voir le bracelet bleu avec un numéro le 286 dessus. Lui même montra le sien décoré d'un beau 111. En plus d'une sécurité pour l'aider à contrôler un peu son don en plus du renard ce bracelet était un signe de reconnaissance entre télépathes de Dream School, une sorte de marque de confiance au sein d'une communauté et puis il permettait aussi d'emprunter à la bibliothèque.

L'adolescente à coup sûr chez les Grands Songes, s'assit près de lui.


« Qu'est ce que tu fais ici?»


David interdit son esprit de penser à la réponse, personne ne devait savoir l'évènement de ce matin personne, même si cela lui donnait la nausée et envie de pleurer, cela devait rester secret pour Dream School, pour son papa, pour sa maman. Il ne put cependant s'empêcher de dire d'une voix enjouée :

«  Tu as entendu parler du concours de bonnes actions ? Et du voyage au Ski? »

Mais son exclamation fut presque aussitôt suivie d'un long soupir.


« Je trouve ça stupide, encore une idée du conseil des T pour nous entraîner vers le « bon chemin »! Mais en fait, c'est quoi le « bon chemin » ? Le conseil des T, cette bande de cravatés... Papa doit leur obéir mais tout seul il n'aurait jamais eu cette idée. Papa a toujours dit qu'il fallait rester humble et ne pas se placer au dessus des autres, on agit pas car on veut gagner quelque chose ! Mais car on en a envie ! Mais... »

L'enfant sembla se détendre et murmura :

« Mais ce serait bien que papa et moi on passe du temps ensemble hors de son bureau ! »

David sursauta, il en avait trop dit, si après la jeune femme ne savait pas qu'il était le fils du directeur enfin au moins elle ne savait rien pour ce matin, fort heureusement !

Poufi le renardeau roux à tache blanche sur le cou s'était à présent détendu près du renard un peu plus grand de la jeune femme et lui reniflait le nez à son tour. David sourit :


« Tu as un beau renard, tu sais ! »

Il se retourna vers la jeune fille aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus clairs. Sans s'en rendre vraiment compte sa main enfantine se posa sur la main de l'adolescente.


«  Cette année, je suis grand ! Je suis passé chez les Rêves Médians ! » sourit-il doucement.

Il leva la tête et les yeux bleus de la jeune femme et de l'enfant se croisèrent, malgré la douleur ostentatoire et la lucidité bien au dessus de son âge, David avait gardé cette candeur que seul des yeux d'enfants peuvent exprimer.


« Aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai dix ans ! Tu veux bien rester un peu avec moi ? »

Poufi se mit à glapir fort essayant de mordiller, avec espièglerie, les oreilles du renard blanc qui probablement n'était pas d'accord.

David rit d'un beau rire cristallin et dit :


« Poufi adore mordiller mais ce n'est jamais méchant ! »

Soudain quelque chose interpella l'enfant. Ce n'était pas de la pluie qui tombait du ciel !


« Oh regardez, il neige ! » dit l'enfant à l'adolescente autant qu'aux deux renards.

Poufi le renardeau roux leva la tête et essaya d'attraper les flocons sous le rire du petit David. Sa tache blanche semblait comme un flocon merveilleux tombé sur sa robe rousse dansant au rythme de ses sauts ainsi que de ses glapissements.

David émerveillé regardait la neige tomber comme mille étoiles d'eau glacée.

Comment allaient réagir l'adolescente et son jeune renard ?


[HRP : A toi ^^]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   Mer 8 Jan - 13:25

L'enfant n'avait pas vraiment répondu à sa question. Sharron l'écouta tout de même, sans savoir vraiment pourquoi il lui racontait tout ça, ce conseil des T, son père. Il avait l'air d'avoir pas mal de problème chez lui.
Il changea ensuite de sujet, habilement, peut-être que dans tout ce qu'il avait dit, il y avait des choses que Sharron ne devait pas savoir, peut-être.


« Tu as un beau renard, tu sais ! »

L'adolescente regarda Bolt et sourit dans un "tank you" presque inaudible. Puis elle sursauta, l'enfant posa sa main sur la sienne. la signification de ce geste ne devait pas être la même pour l'enfant. Elle laissa faire, regardant toujours les deux renards, en pensant que ce serait marrant de mettre un éclair noir sur le flanc de Bolt. Seulement, la voix de l'enfant la fit sortir de ses pensées:

« Aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai dix ans ! Tu veux bien rester un peu avec moi ? »

« D'accord, il fait pas encore trop froid, j'ai connut pire... »

Puis elle lui sourit et fit interpeller par un jappement de protestation de la part de Bolt. Le renard de l'enfant voulait le mordiller. Sharron rigola:

« Bolt, mord-le à ton tour!»

Le renard blanc regarda Sharron et esseya de mordiller à son tour quand un flocon blanc passa dans son champs de vision.

« Oh regardez, il neige ! »

Sharron resta assise, tendant a main pour y accueillir les flocons qui fondaient à son contact. Elle regarda Bolt, le renard roux et l'enfant et rigola. Si la neige tenait, Bolt disparaîtrait dans le paysage, comme un renard fait de neige.

« Je suis sûre qu'elle tiendra, sinon ça ne serait pas drôle! »

Elle se leva et fit des ronds sous la neige pendant que de multiples flocons constellait ses cheveux et ses vêtements. Elle s'écria:

« Je vais devenir bonhomme de neige, comme Bolt, tu m'accompagnes?»

Elle tendit la main vers l'enfant:

« hé, c'est quoi ton nom, en fait? Moi Sharron, pour te servir en ce jour des tes dix ans!»

[HRP: à toi, pardon pour l'attente T_T]
Revenir en haut Aller en bas
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   Lun 13 Jan - 22:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Vous pouvez compter sur moi !"

La neige tombait à présent à gros flocons. David les regardait sans un mot. Son renard roux, Poufi, le regardait inquiet. Il s'avança vers son maître et monta sur le banc avant de poser sa tête sur les genoux de celui-ci. David le caressa machinalement.


«  Je suis sûre qu'elle tiendra, sinon ça ne serait pas drôle! »


David acquiesça toujours en silence. L'adolescente se mit à danser sous la neige. David la regarda émerveillé.


«  Je vais devenir bonhomme de neige, comme Bolt, tu m'accompagnes?»


Poufi leva un regard implorant à son petit maître et David sourit heureux en prenant la main tendue.


« hé, c'est quoi ton nom, en fait? Moi Sharron, pour te servir en ce jour des tes dix ans!»


Tout sourire l'enfant répondit :
« Moi c'est David. »

Et il tourna lui aussi, plus rien ne comptait à part cette eau transformée en merveilleux flocons le temps d'un instant. Poufi essayait d'attraper les flocons en jappant vivement. Bolt le renard de la jeune fille avait sa fourrure constellée de flocons, c'était beau on aurait dit des étoiles. Quand l'enfant commença à avoir le tournis, il se laissa tomber sur le fin tapis de neige en riant à en perdre haleine. Ça faisait du bien de rire !

Puis il ferma les yeux respirant à plein poumons, est-cela qu'il avait ressenti dans le ventre de sa maman, il y a quelques années ? Cette sécurité mêler de tendresse, ce rêve...sa maman...Il rouvrit les yeux et essuya les quelques larmes silencieuses qui avaient défié son sourire.


« Dis Sharron...les gens aiment la neige n'est ce pas ? Et c'est merveilleux la neige... »

Il laissa passer quelques minutes avant d'avouer :


« J'ai toujours aimé mon don depuis petit...je trouve ça merveilleux de pouvoir donner le sourire aux gens et combattre les rêves gris... »

Nouveau silence de l'enfant avant que Poufi lui lèche le visage, David caressa la tête de son renard dans un rire puis s'assit sur le tapis de neige.


« Et puis il y a Poufi...Alors je ne suis jamais vraiment seul... »

L'enfant mit la tête dans ses genoux en silence avant de continuer son raisonnement :


« Si les gens aiment les merveilles alors pourquoi ils ont peur de nous... ? »

De grosses larmes perlèrent alors sur les joues enfantines :


« Si...les gens aiment le merveilleux...alors pourquoi ils ont tué plein de télépathes enfants, adultes, même bébés...Est ce qu'on est des méchants ? Est ce que les Terrifiants ont raison de combattre pour que la haine cesse...Même si la solution n'est pas là n'est ce pas...Pourquoi on ne peut pas expliquer qu'on est comme eux aux gens ? »

David essuya son visage humide avant de regarder Sharron dans les yeux tout sourire :
« Quand je serrai grand...moi...je leur expliquerai ! »

David savait bien que cela ne serait pas simple mais ce don était tellement merveilleux...Il voulait essayer de comprendre !

Le petit garçon se leva et tendit la main vers Sharron :


« Ça te dit d'aller en cuisine ?  Il n'y a personne à cette heure ci ! Je ferai du chocolat chaud ! »

Et l'enfant attendit en pensant à une berceuse inventée autrefois par sa mère que Sharron entendit probablement :


* Voiles d'oiseaux,
Tu vois là haut ?
Le ciel est recouvert de bateaux,
Je serai là toujours,
Mon trésor,
Pour calmer tous tes pleurs,
Comme le vent, je porterai tes voiles,
Et on s’envolera ensemble,
Vers les étoiles.

Dors porté par l'oiseau,
Le matin reviendra bientôt,
Avec ses pleurs et ses bonheurs,
Dors et garde cette berceuse dans ton cœur.*

Oui...il fallait essayer de créer cette paix et harmonie qui comme une berceuse rassure, même si ce n'était pas sans arrêt même si il y avait des ratés...il fallait essayer, essayer et encore essayer....

L'enfant gardait son sourire plein d'espoir alors que la neige s'était encore intensifiée .


[ HRP : A toi Sharron ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bulles de savon et Boules de gums [ PV Sharron Wolf]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Soirée Mousse et Mandragore] Bulles et biéraubeurres (ouvert aux 4e à 7e année)
» Nuage de Bulles
» Boules de poils...(Pv:Patte du Passé,Patte de Neige et Serre d'Aigle)
» Apéro, petites bulles et tout et tout...
» Caisses à savon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Post School :: Archives :: Vieux Rps-
Sauter vers: