Après l'arme, une ville, après la séparation il faut tenter de se cotôyer
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]

Aller en bas 
AuteurMessage
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Jeu 30 Mai - 0:20

"Nous avons tous droit à une vie digne"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jeudi onze heure cours de peinture. David y allait avec une certaine appréhension, en effet il avait toujours été mauvais en dessin…Les premiers élèves commençaient à arriver et David chercha Stefano du regard sans le trouver. Peut-être était-il parmi ce groupe de petits un peu plus loin mais il ne chercha pas plus loin et se concentra sur sa feuille.

La professeur entra et lança joyeusement qu’aujourd’hui on allait aller dans le parc et dessiner le paysage. Tout le monde semblait enthousiaste pas David.

Alors que presque tout le monde était sorti il s’aperçut qu’un petit de trois ou quatre ans restait dans la salle. Ce n’était pas Stefano.


* Il faut sortir dans le parc petit !* lança doucement en pensée David.

Il avait un peu la paresse de prononcer un mot, et puis ce cours l’agaçait il n’avait pas envie de parler. Mais voyant que le petit ne réagissait pas, il soupira et le prit dans ses bras son sac sur le dos.

«  Allez on y va ! » daigna enfin prononcer David.

Poufi le renardeau suivait en glapissant joyeusement essuyant d’attraper le nounours qui pendant de la main de l’enfant. Un autre renardeau plus loin regardait Poufi d’un regard noir.

Ils traversèrent le petit bois, David n’arrêtait pas de faire des
«  Oh » et des « Ah » s’émerveillant du soleil entre les arbres, de cette odeur d’herbe piétinée et du vent encore un peu frais dans les branches. Il passa devant les dortoirs et soupira un peu fatigué et pressé d’être à midi pour manger du chocolat et des olives ses aliments préférés. Il espérait cependant que l’on aurait pas d’épinards ou tomates il détestait ça. Mais bon niveau nourriture tout le monde en s’entraidant faisait un peu ce qu’il voulait ici.

Il arriva au terrain de sport, quand je dis il c’est ils même si depuis dix minutes le tout petit n’avait pas touché le sol. Et enfin au bout de treize minutes ils atteignirent le parc et purent rejoindre le groupe.


«  Voilà c’est ici! » sourit avec bienveillance David en posant le petit.

Poufi sauta alors sur la peluche de celui-ci et lui vola avec joie.


«  POUFI! » gronda David en le poursuivant mais le renardeau prenant ça pour un jeu se mit à courir encore plus vite.

L’enfant blond de neuf ans finit par rattraper son renardeau et lui prendre la peluche pas cassée mais un peu baveuse. Il se retourna et s’accroupissant il la redonna avec un grand sourire d’enfant de neuf ans au petit de trois-quatre ans. Petit qui était essoufflé d’avoir couru lui aussi. Il avait également son pantalon sale peut-être que le tout petit était tombé.

Puis la professeur appela David et le petit qui se nommait Théo d’après la professeur, David n’ayant pas encore exploré ses pensées. David prit la main de «  Théo » et il s’assit et assit le petit.

Tout le monde sortit son nécessaire de peinture. Sauf le tout petit et David le comprenait bien…Ah ce qu’il détestait la peinture déjà il était vraiment pas bon à cela ensuite il détestait les souvenirs…Les souvenirs font mal et les graver en image est encore pire…

Mais voilà on était en cours de peinture donc pas le choix. David sortit donc feuille, couleurs et pinceau et commença à dessiner un buisson qui ressemblait à un ballon ou un œuf vert barbouillé.

Il était parmi le groupe qui avait le plus de mal, la plupart des petits mais cela ne le préoccupait pas ainsi personne ne se moquait de ses gribouillis.


«  Tu ne dessines pas ? » demanda soudain David au petit qu’il avait porté.

Le petit ne répondit pas il était comme dans son monde. Dessiner c’était s’intéresser, et même si Théo semblait intelligent il ne semblait pas très en phase avec ce paysage de fin mai, David avait perçu plein de pensées en bouillies dans sa tête et ça l’inquiétait un peu.

Il laissa tomber son buisson qui ressemblait à présent à un feu d’artifice vert et s’approcha de Théo.

«  Tu es un peu perdu ici ? Tu sais je connais un petit nommé Stefano ! Il est très gentil ! Tu l’aimerais bien sûrement ! » sourit David.

David huma l’air et dit en riant :


«  Je suis pressé d’être à midi ! Qu’est-ce que tu aimes manger ? Je te ferai à manger si tu veux! »

Puis la professeur le rappela à l’ordre et dans un soupir il retourna à son gribouillis.


* Tu veux qu’on continue à parler par la pensée ? La professeur ne fait plus attention à nous de toute façon !* pensa David en faisant mine de s’intéresser à son dessin.

Même si pour l’instant seul lui avait parlé…

C’était une belle journée, des rires fusaient, tout était empli de souffles roses et de pensées joyeuses, le soleil brillait et David allait peut-être se faire un nouvel ami. Partagerait-il avec lui les secrets de son univers ?

Seule la suite pourra nous le dire…


[ HRP: A toi Théo ^^]





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Jeu 30 Mai - 18:00

Le Jeudi était un jour particulier à l’académie. En effet, c’était le jour des arts. Et même si l’enfant n’était pas intéressé par les arts, c’était plus intéressant que les cours normaux. Et avec un peu de chances, les autres l’oublieraient, comme la dernière fois. Il avait pu passer la journée dans la salle de classe, sous une table, à dormir avec Teddy. Le professeur avait mis deux heures avant de se rendre compte qu’il n’était plus là.

D’ailleurs, en ce moment, il était en pleine discussion mentale avec son ourson en peluche, sans se préoccuper du monde qui sortait.

*Teddy, tu es tout sale ! Vilain ourson. Je suis sure que c’est toi qui a mangé la confiture.
Mais non c’est pas moi.
Si c’est toi ! T’en…
Il faut sortir dans le parc petit !*

Cette phrase le fit sursauter. Ce n’était pas lui qui l’avait pensé ! Il avait encore du mal avec les télépathes et n’avait pas tout compris à l’institut. Le fait qu’il n’écoutait pas les profs devait jouer un rôle dedans. Il s’apprêtait à reprendre sa discussion quand il se sentit soulever dans les airs. Un grand –enfin pour quelqu’un de l’âge de Théo- l’avait prit avec lui. C’était la même voix que la pensée de tout à l’heure. Et il sentait la menthe. Il se laissa donc aller contre lui, sans remarquer le renard qui cherchait à attraper Teddy.

Un petit quart d’heure plus tard, ils arrivèrent au parc. Alors qu’il touchait enfin le sol, quelque chose s’empara de la peluche. Ce quelque chose ressemblait à Mouyou, en plus grand et en moins de couleur. D’ailleurs il s’enfuyait déjà avec son butin. Le temps que l’enfant comprenne, il se mis à pleurnicher et à courir après. Mais il tomba rapidement et s’égratigna le genou. Il se releva péniblement tandis que le blond lui rendait son nounours.


-David, Théo ! Cria le professeur. Arrêtait de bouger comme ca et mettait vous au travail. David, je compte sur toi pour le surveiller.

Tout le monde était déjà en train de se mettre au travail. Ils avaient tous un nécessaire de peinture, sauf Théo qui ne l’avait pas pris et qui ne savait d’ailleurs pas s’il en avait un. Il aurait fallu demander sans doute, mais cela ne l’intéressait pas. Il avait repris sa conversation interne avec Teddy, qu’il ne voulait plus lâcher. Et si le méchant renard revenait pour le manger ? Il n’entendit même pas l’autre garçon lui parler. Il ne fit attention à lui que quand il se rapprocha de lui.

-Tu es un peu perdu ici ? Tu sais je connais un petit nommé Stefano ! Il est très gentil ! Tu l’aimerais bien sûrement ! Je suis pressé d’être à midi ! Qu’est-ce que tu aimes manger ? Je te ferai à manger si tu veux!
-…
-David ! Arrête de discuter et concentre toi plutôt sur ton dessin, tu veux ?

* Tu veux qu’on continue à parler par la pensée ? La professeur ne fait plus attention à nous de toute façon !*

Le soucis, c’est que Théo n’avait aucune idée de comment faire pour communiquer par la pensée. Ses actions étaient encore trop instinctives et il n’avait jamais fait attention à cela. Mais peut être que Mouyou aurait une idée.
Ce fut à ce moment qu’il remarqua que son renard avait disparu. Il fondit en larme et gémit :

-Mouyou ! Mouyou !

Tandis que David essayait –vainement- de le consoler, la professeure s’approcha rapidement :

-Qu’est ce qui se passe encore ?
-Mouyou fille ! a pu là !
-Quoi ? Ah ton renard ! comprit elle après avoir sondé l’esprit de l’enfant. Il ne doit pas être bien loin. Vous avez vu un renard ?
-Mouyou.

Après quelques minutes, le renardeau finit par revenir, le visage tout bleue. L’institutrice, rassurée, retourna vers les autres élèves. Théo sécha ses larmes et prit son renard dans ses bras. Il était tellement rassuré qu’il commença à parler à haute voix, dans son charabia habituelle.

-Zilain Mouyou ! Pas fille conne ca ! Théo té tiste. Mage sofiture. Je pouri Teddy po’r ca. Zilain Mouyou ! Fassé !
-Théo, tu dois dessiner ! Pas parler !

Dessiner ? Il n’était pas certain de savoir ce que cela voulait dire. Un coup d’œil à la feuille de son voisin lui indiqua que c’était faire joujou avec les couleurs. Il prit un pinceau et se mit donc à peindre des traits multicolores. Puis, quand il estima qu’il y en avait assez, il le montra au grand avec un grand sourire. Un enfant qui sentait la menthe ne devait pas être méchant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Jeu 30 Mai - 19:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des couleurs des dizaines de couleurs sur le dessin de Théo, un arc-en-ciel, un ciel de lumières multicolores et un sourire…celui de David.


* Tu dessines vraiment bien Théo!* adressa David en pensée au tout petit.

David regarda son buisson en dessin qui ressemblait à présent à une balle de tennis verte. Il soupira et prit une autre feuille. Il se mordit les lèvres concentré et dessina un arbre, une maison et un soleil sur une boule. C’était un dessin très maladroit mais qui pour une fois ressemblait à quelque chose.

* Tu as pas appris en cours de télépathie ? Tu sais pour penser et communiquer par la pensée il suffit de penser avec la volonté de s’adresser à celui pour qui tu penses ! Enfin je sais pas mais normalement c’est instinctif dés les premiers mots…*

David se souvint alors que Théo semblait avoir du mal avec les mots. Il montra alors son dessin et pensa :


* Regarde Théo ici c’est une maison essaye de penser « maison » et là c’est un soleil ! Et la boule là c’est la terre essaye de penser « terre » c’est très important tu sais ! Plus de gens habiteront la même maison terre moins il y aura de vilains, méchants qui font pleurer !*

«  Madame David il parle avec Théo par la pensée au lieu de dessiner! » dit un camarade avec un sourire mauvais.

«  Espèce d’épinard ! » murmura David envers son camarade.

David avait une barrière mentale existante certes qui le protégeait donc de se faire envahir de pensées mais encore très faible nécessitant encore bien des cours de télépathies…

* David, Théo reprenez le travail !* adressa sèchement la professeur par la pensée et cette pensée brusque eut un peu l’effet d’une gifle.

David n’aimait pas cette professeur parfois elle représentait le coté des adultes, qu’il détestait, leur surpuissance, l’écrasement des plus faibles, les punitions…Il préférait la tendresse, les sourires et les rêves roses…

Il soupira et s’approcha de Théo alors que la professeur s’était retournée.


* Tu crois qu’on pourra la forger cette maison ? Dis Théo ? Non…C’est impossible n’est-ce pas ? * pensa-t-il en caressant doucement le front du plus jeune.

Puis il rit et sembla perdu un instant dans ses pensées tristes. Poufi le renardeau baissa les oreilles et s’allongea près de David.

Des larmes perlèrent des yeux de David et la maîtresse sentit ce rêve gris peut-être car une partie des plus jeunes avaient aussi éclaté en sanglots.


«  David…Je suis désolée…Je n’aurais pas dû me fâcher pour si peu! » dit tout doucement la professeur.

David essuya ses larmes, un autre coté de l’adulte qu’il connaissait aussi :
Parfois tendre, parfois dur, parfois puissant, parfois désolée…

Il ne comprenait que déjà trop bien cette complexité, il y avait longtemps qu’il avait laissé derrière lui la facilité des rêves enfantins…

David sourit de bon cœur en disant:

«  Regardez Madame il est beau le dessin de Théo! »

La professeur sourit et regarda le dessin. David perçut un rêve gris et rose en même temps, tendre et triste:


* «  Maman maman ? » pleurait une petite fille d’environ onze ans.

Mais ce gris fut vite apaisée par la main qui rassure.

«  J’ai eu peur! Dehors les vilains gens ils veulent nous faire du mal ! Pourquoi maman ? Parce que je suis télépathe et toi aussi ? C’est pour ça que les gens disent qu’on vaut moins que des chiens ? Combien ça vaut un chien ? C’est mal d’être télépathe ? »*

Puis pour David tout devient flou, la professeur venait de faire une forte barrière mentale et David n’avait pas le niveau de la forcer mais il entendit tout de même un chant qu’il murmura doucement:


«  Multicolore sera ta vie,
Mon enfant tout petit,
Plein de dessins et de sourire,
Puisque ta maman en a décidé ainsi,

Vole vole souffle de rêve,
Apporte à mon enfant le rire,
Forge son empire,
Tout ira bien,
Maman va construire ton chemin,

C’est un don que tu as,
Garde le avec toi,
N’écoute pas leurs menaces,
Laisse les à leur charabia,
Maman chantera pour toi! »

David sursauta quand il s’aperçut que la professeur le regardait d’un œil noir.


«  Désolée pas fait exprès de lire… » balbutia David neuf ans.

C’était vrai l’enfant ne maîtrisait pas encore bien son don même si il progressait de jour en jour.

La professeur lui sourit alors tristement comme on pardonne un enfant trop gourmand d’avoir volé un bonbon comme une aile d’oiseau frôle un nuage le temps d’un instant et elle retourna s’occuper d’un autre élève.

David reprit une feuille et se retourna vers Théo:


«  Ça te dit de dessiner le paysage comme on le voit avec les souffles de couleurs et nos renards ? »

[ HRP: A toi Théo ^^]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Sam 1 Juin - 22:56

* Tu dessines vraiment bien Théo!*

Cette simple phrase fit plaisir à Théo. Cela lui rappelait quand sa mère le félicitait. Généralement, c’était lorsqu’il avait réussi à faire quelque chose de bien ou qu’il s’était intéressé à ce qu’elle disait. Mais une fois de plus, il ne savait pas comment répondre au grand, autrement par voie orale –ce qui l’embêtait beaucoup-. Il n’aimait pas vraiment parler car il devait faire des efforts et même en les faisant, on ne le comprenais pas.

* Tu as pas appris en cours de télépathie ?* Demanda soudainement la voix de David, comme si elle lisait dans ses pensées. *Tu sais pour penser et communiquer par la pensée il suffit de penser avec la volonté de s’adresser à celui pour qui tu penses ! Enfin je sais pas mais normalement c’est instinctif dés les premiers mots…*

Instinctif ? Il ne connaissait pas ce mot et avait toujours utilisé d’autres moyens pour parler avec sa mère. Pas comme Hans d’ailleurs. Son grand frère lui manquait…

* Regarde Théo ici c’est une maison essaye de penser « maison » et là c’est un soleil ! Et la boule là c’est la terre essaye de penser « terre » c’est très important tu sais ! Plus de gens habiteront la même maison terre moins il y aura de vilains, méchants qui font pleurer !*

Il y avait encore trop de mot qu’il ne comprenait pas. Maison, soleil, terre, ca il le savait. Cela faisait partie du livre d’image que lui avait offert maman. Après soleil, il y a pluie, vent, arc-en-ciel (mais ce mot était trop compliqué pour qu’il le prononce correctement). Et dans la maison, il y a les fleurs, le jardin, la chambre, la cuisine. Cela lui donna une idée. Il prit une nouvelle feuille, sans se soucier nullement de ce qui se passait autour de lui. Mais la voix stridente du professeure dans sa tête le fit sursauter.

* David, Théo reprenez le travail !
Travail ? Quoi être travail ?*

Ca et le gros nuage gris qui se développait dans le ciel firent pleurer le tout petit, comme pleins d’autre au milieu. La professeure sembla soudainement débordée par les événements et essaya de calmer les petits comme elle le pouvait. Ce qui eut l’effet de les apaiser –momentanément-. Mouyou se frotta contre lui et le consola un peu. Il serra Teddy –faisant gronder le renard- et prit un pinceau pour continuer le dessin qu’il avait à peine eut le temps de commencer. Il avait tracé les fils quand David demanda :

- Ça te dit de dessiner le paysage comme on le voit avec les souffles de couleurs et nos renards ?
-Na !

L’enfant secoua frénétiquement la tête et montra du doigt sa nouvelle feuille :

-Pas fini ! Et David pas ega’der dessin pas fini.

Il eut une hésitation et tenta de faire comme le grand lui avait dit : se concentrer sur ses pensées, en direction de la personne à qui il voulait parler. C’était nouveau pour lui (d’habitude, il y avait toujours un contact direct avec les autres) mais il voulait prouver qu’il pouvait le faire. Après tout il était grand !

*Pas Théo. Théodule. Maman appeler Théo. Mais pas David. Parce que Théodule grand ! Et renard être Mouyou ! Et doudou Teddy !*

Il n’était pas certain d’avoir réussi à ce que l’autre l’entende mais il se sentait fier de lui. Il n’y avait pas de soucis de prononciation dans ses pensées. Cela nécessitait moins d’effort. Il finit rapidement son dessin et le lui montra. Il s’agissait de la pièce à linge de sa maison. Les draps pendaient, juste à côté des vêtements. C’était sa pièce préférée. Elle sentait très bon et sa mère avait installé un lit à l’intérieur. Souvent, le mercredi, ils se rejoignaient et faisaient la sieste ensemble, lui collé contre la chaleur humaine qu’elle dégageait et bercé par les odeurs de la lessive.

*Lav…*Essaya-t-il du plus fort qu’il pu *Lavandière ! Comme à maison. Sent la lavande. Bon lavande. Lavande odeur de maman, gentille odeur.*

Il eut un grand sourire tandis qu’un rêve rose s’échappait un peu de lui.

*David sentir menthe.*

C’était un grand début pour Théodule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Mar 4 Juin - 14:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Na ! Pas fini ! Et David pas ega’der dessin pas fini.» s'écria l'enfant.

David sourit et murmura :


«  D'accord ! Promis! »

Puis il jeta son buisson et commença un autre dessin, un ovale pour la tête, des traits pour des cheveux...Étaient-ils longs ou courts ? Les yeux il allait les faire de quelle couleur ? La parure de sa robe portait-elle des fleurs ? Ses ongles étaient-il vernis ? Quelle voix sortait de cette bouche à présent inconnue ? Ses oreilles petites ou décollées ? Sa main, sa main et ses lèvres qui embrassaient peut-être ce front enfantin et ébouriffaient ces cheveux fins...Où était passé ce sourire et ce souffle...Loin très loin de sa vie à lui à présent... Il n'y a rien de plus étrangers que les nuages, ils viennent et repartent, voyagent sans s'attacher nulle part sans s'arrêter et même quand on ne les voient pas ils continuent leur course...Elle...elle était devenue un nuage...Et sa présence n'était à présent qu'un souffle de souvenir...Comme un mirage au milieu de la nuit...

David chiffonna sa feuille et en reprit une autre avec énergie. Mais ses traits mentaient comme si son crayon maladroit ne voulait plus lui révéler les traits de ce visage. Comme une étoile qui brille mais qui n'est en fait qu'un avion dans la nuit contenant des vies de passage, qu'on oubliera.

Soudain une petite voix dans sa tête:


*Pas Théo. Théodule. Maman appeler Théo. Mais pas David. Parce que Théodule grand ! Et renard être Mouyou ! Et doudou Teddy !*


David leva la tête de sa feuille aux traits oubliés...Et il sourit à Théodule, un sourire attendri et un peu triste aussi.


* Moi c'est David, je suis content de te rencontrer Théodule ! J'ai 9 ans. Et mon renard c'est Poufi. Il est gentil Poufi juste un peu farceur... Tu sais moi ma maman ...*

Mais David n'eut pas le temps de finir sa pensée que le plus petit montrait fièrement son dessin. C'était un beau dessin, du linge pendait sur un fil et il y avait ce soleil tout ce soleil...


*Lavandière ! Comme à maison. Sent la lavande. Bon lavande. Lavande odeur de maman, gentille odeur.*


David sourit c'était comme si sa maman lui avait caressé la joue puis soufflé dans ses cheveux en riant. Est ce qu'elle faisait ça avant ? Il ressentait cet odeur...La lavande...Est ce que sa maman à lui sentait ainsi ?


*David sentir menthe.*


Cela ramena David sur terre, cette odeur rassurante, ces mots réconfortant tout ça ce n'était qu'un souffle rose, ce n'était que du vent...


«  STOP! » cria le petit de neuf ans se levant d'un bond en larmes.

David tu dois oublier ta maman...David tu n'as plus de maman...Mais sa maman pourtant elle était en vie quelque part...Avec son petit frère/sœur et peut-être qu'elle riait...peut-être qu'elle aussi peu à peu oubliait...Des larmes perlaient à présent des yeux de David sous les yeux ébahis de ses petits camarades.


*  Je dois oublier...Je n'ai pas le droit de...ne pas oublier ...* pensa t'il à l'adresse de Théodule alors que la maîtresse s'approchait de lui.

«  Ça va David ? Tu as mal quelque part ? » s'inquiéta t'elle.

Elle serait bien embêtée la maîtresse si sous sa surveillance il se blessait...le fils du directeur tout de même...Tout ça David le lut en elle...Mais il ne s'en étonna pas, depuis un moment il ne croyait plus à la magie du monde...Il ne comptait pour personne...Des personnes comptaient sur lui...Papa, Stefano et Théodule mais lui...


«  David ? Tu veux qu'un des plus grands du groupe des petits rêves des dix ans t'emmène à l'infirmerie ? » s'inquiéta la maîtresse.

*David sentir menthe.*

Cette phrase revint à sa pensée et il se calma tout doucement, oui peut-être peut-être qu'il comptait pour des gens... Il sentait la menthe...Ça avait une bonne odeur la menthe.

Il s'assit dans un :


«  Non merci Maîtresse... Ça va aller... »

Il perçut le soulagement pour son salaire de la professeur mais ne réfléchit pas dessus. Il reprit une feuille...Et dessina la paysage, Poufi lui léchant les cheveux grimpé de deux pattes sur son épaule frêle.

Peut-être ne retrouvera t'il jamais ces traits mais au moins oui au moins il sentait la menthe pour Théodule.

Pour se faire pardonner David tout en dessinant pensa une chansonnette à l'adresse de Théodule un des seuls souvenirs de sa mère:


* Vole vole oiseau,
Jusqu'aux cimes les plus hautes,
Tes oisillons,
T'attendent ,
Que fais tu loin du nid sur ce chemin ?

Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,

Mais tu n'es pas encore arrivé,
Et les petits oiseaux vont pleurer,
T'es tu perdu en chemin ?
T'es tu perdu un matin ?

Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,

Je suis là je suis là,
Va ne pleure pas,
Tes oisillons près de toi,
S'endorment en sifflant tout bas,

Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,*

[ HRP : A toi ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Ven 14 Juin - 21:56

Théo n’avait pas réellement pensé à mal en faisant son dessin. En fait, il ne pensait à rien, il  voulait juste recréer ce merveilleux endroit qu’il aimait tant dans sa maison. Et toutes les odeurs qui s’en dégageaient pour lui dire « viens, tu es en sécurité. Dors dans ses draps, personne ne te fera de mal. ». Alors il ne comprit pas vraiment pourquoi son aîné se leva d’un bond et pleura de tout son soul. D’ailleurs, lui aussi cela le faisait pleurer, c’était tellement triste.
Il ne fit même pas attention à la maitresse qui était accouru et s’inquiétait de la santé de David. Il cherchait un moyen de se faire pardonner. Un souvenir lui remonta alors en mémoire : celui de sa mère et de Hans faisant des oiseaux de papier. Mais il était trop maladroit pour arriver à en faire. Il n’arrivait qu’à faire des avions –et encore ils n’étaient pas très beau- . Alors, pendant que son camarade se calmait doucement, il commenca à plier la feuille de papier. Ses mains tremblaient et il se trompa d’ordre. Cependant, il voulait réellement faire de son mieux. Il ne s’interrompit qu’en entendant la chanson.
 
* Vole vole oiseau,
Jusqu'aux cimes les plus hautes,
Tes oisillons,
T'attendent ,
Que fais tu loin du nid sur ce chemin ?
 
Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,
 
Mais tu n'es pas encore arrivé,
Et les petits oiseaux vont pleurer,
T'es tu perdu en chemin ?
T'es tu perdu un matin ?
 
Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,
 
Je suis là je suis là,
Va ne pleure pas,
Tes oisillons près de toi,
S'endorment en sifflant tout bas,
 
Viens calmer les pleurs de tes enfants,
Effacer d'un coup d'ailes leurs malheurs,*
 
Il n’était pas réellement sur de comprendre tous les mots, et encore moins de les retenir, mais il lui semblait qu’elle était triste. Finalement, David n’était pas complètement calmé. Il y avait encore des rêves tristes qui sortaient de lui. Tout en prenant un pinceau pour colorer un peu cet avion bancal, il se mit à chanter en réponser la seule comptine qu’il avait retenu :
 
*Miaou, miaou,
La nuit dernière,
Miaou, miaou,
La nuit dernière,
J’entendais dans la gouttière,
J’entendais dans la gouttière,
Le chat… de notre portière
Le chat… de notre portière.*
 
C’était tout petit et pas vraiment long comme l’autre chanson mais il espérait que cela le fasse un peu rire.
La peinture dégoulinait un peu. Ce n’était pas net et encore moins sec. Théo était un peu déçu. Mais il l’apporta tout de même à son ami –enfin il espérait pouvoir le considérer ainsi désormais- et murmura avec une petite moue gênée :
 
-Pou’ touah. Pas puré Daouid, pas puré. Mais ayon pas té bio. Théodule désoé.
 
Il aurait tellement voulu être son frère à ce moment là, savoir bien parler, ne pas ressembler à un débile –car il savait que les autres pensaient cela de lui- et surtout faire de plus beaux oiseaux que cela. Et eux ne feraient pas pleurer David-menthe. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Sam 15 Juin - 2:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Miaou. Qu'elle jolie comptine. David sourit son coeur guérissant peu à peu. Il caressa la tête de Mouyou sans un mot. Poufi glapit jaloux. C'était SON maître à lui !


« Pou’ touah. Pas puré Daouid, pas puré. Mais ayon pas té bio. Théodule désoé. »


David eut un immense sourire et prit l'enfant dans ses bras, il était si heureux. Il n'avait pas compris tous les mots mais percevait l'amitié dans ces paroles, la douceur, cette tendresse qui émanait de Théodule comme un chaton qui veut tout donner maladroitement mais avec amour et timidité, au monde. David était spécial pour Théodule et cela rendait David si heureux. Être spécial...Pouvoir compter sur quelqu'un, il en avait comme à présent le droit même si son sourire était un adorable enfant de trois ans.

David regarda l'avion que Théodule lui avait donné. La maîtresse n'osait plus faire de remarque suite à sa crise de panique. David s'assit par terre et pensa:


* Théodule ? Que penses-tu des adultes...Moi...Moi ils me font peur...un peu je crois...Depuis bien longtemps...Ils sont si compliqués...Papa est gentil...Maman aussi...mais je dois oublier maman tu comprends ?*

David mit la tête sur ses genoux.


* J'aimerais dessiner comme toi Théodule...Toi tu sais restituer l'émotion moi je ne fais que des gribouillis...*

Il resta un moment silencieux et son regard se perdit dans le vague.


* Théodule...Tu les comprends toi...Les grands ?*

David la moue sérieuse soupira en pensant :


* Moi j'essaye de comprendre...cette guerre...ces gens morts...cette fuite...cette faim... ces espoirs...Ils sont si compliqués...Car il y a aussi la tendresse...ils ont aussi de la tendresse ... *

David sourit à Théodule et demanda en pensées :


* Tu comprends ? *

Mais Théodule ne dit rien et David lui ébouriffa tendrement les cheveux :


«  Pardon de t'avoir embêté avec tout ça ! »

David se mit à rire :


«  Je crois que je réfléchis trop ! »

Il posa l'avion de papier au sol.


« Si il pouvait voler tu crois qu'il irait où ? »

David rougit d'embarras...C'était une question idiote...Il irait seulement quelques mètres plus loin...C'est tout. David avait oublié comment on croyait à l'imaginaire depuis bien longtemps. Ça y est il avait encore envie de pleurer et les larmes coulaient sur ses joues à nouveau...mais silencieuses cette fois...Et il les essuya si vite, si vite que la maîtresse ne vit rien.


«  Peut-être que c'est à moi de veiller sur mon papa ... » murmura David avec cette sorte de tristesse   mélancolique d'un oiseau tombé trop vite du nid.

Mais Théodule ne disait toujours rien...


«  Ce n'est pas grave si tu ne comprends pas...Merci d'avoir entendu ! » sourit doucement David.

Il rit de ce rire enfantin qu'il avait tout de même gardé.

La maîtresse soupira:


«  Calme toi David... »

Cela eut l'effet d'une douche froide pour l'enfant de neuf ans...Plus tu grandis plus tu te caches...Cela avait été le reproche de Lydia une fille qui le harcelait et qui était à douze ans dans les rêves médians...Et si il devenait lui aussi quelqu'un qui cachait ? Non il voulait rire à plein poumons et pleurer de grosses larmes, il voulait s'exprimer, il voulait vivre, il ne voulait pas étouffer.

Et puis ce professeur était méchant...L'art était fait pour s'exprimer pas pour recopier un stupide paysage.


«  Théodule ? C'est car tes dessins sont expressifs que je les aime bien ! » lui dit doucement David.

«  Tu comprends le mot expressif ? Ça veut dire euh ...ça veut dire qu'ils sentent comme ça ! » dit David en cueillant une fleur qui sentait bon.

«  Tout à l'heure ton dessin sentait la lavande et là ton avion sent la menthe ! Tu comprends  ? » se mit à parler David avec de grands gestes heureux.

« DAVID! » gronda fermement la maîtresse. David émit un soupir. La professeur aussi.

«  Je rapporterai à ton père ton comportement ! » menaça la professeur.

David haussa les épaules. Comme si cela avait de l'importance, le seul truc qu'il évitait de faire avec son papa c'est de penser à elle, sa maman, mais le reste il lui passait tout.

David sourit et se concentra fort, un rêve rose s'échappa de lui, c'était un rêve étrange. Un rêve  flou d'odeur de lait chaud au chocolat, un rêve qui le fit sourire, un rêve qui lui donna l'espoir, un rêve qui avait le goût du chocolat !  

Les yeux de l'enfant de neuf ans pétillèrent et il dit avec de grands gestes heureux:


«  Théodule ma maman à moi je crois qu'elle sent le chocolat! Tu aimes le chocolat ? »

«  DAVID, On ne parle pas de l'odeur de sa maman en cours de dessin ! D'ailleurs le cours est fini! Que les plus grands accompagnent les plus petits en cuisine ! » gronda la professeur.

David eut un regard sombre soudain...Son papa allait le gronder, sûr que oui...Peut-être même effacera t'il sa mémoire...Non il ne voulait pas oublier sa maman!


«  Maîtresse, je suis désolé! » paniqua l'enfant.

«  Bien je ne dirai rien mais écoute moi la prochaine fois! » sourit le professeur qui laissait passer juste pour cette fois.

David resta là encore choqué, si il parlait trop de sa maman , son papa allait l'effacer de sa mémoire...Il le savait..
.

« Théodule ...tu veux manger quoi ? C'est moi qui cuisine ok ? » sourit David reprenant un peu d'entrain en se promettant de faire plus attention à présent.

Ce qui était bien ici c'est qu'au dortoir les plus grands faisaient ce qu'ils voulaient manger et ce que les petits voulaient manger !


[ HRP : A toi Théodule ^^]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Lun 1 Juil - 23:58

Théo n’aimait pas réellement les grandes personnes. En grande partie car il ne comprenait pas ce qu’ils racontaient. Alors quand il vit que plus aucun mot de son aîné n’avait de sens, il reporta son attention sur autre chose. Il y avait deux papillons sur les fleurs. Mouyou s'assit sur une feuille pour lui faire comprendre son idée. Il n'avait qu'à les dessiner. Alors il entreprit la tache, mais sans trop savoir comment car il n’avait pas encore de modèle en tête. Ce ne fut que lorsque le mot « chocolat » fut prononcé qu’il réagit vivement.

-Chocoa !

Mais David était occupé avec la maîtresse (qui décidemment le gronder souvent). Il repensa à ce que sa mère lui avait dit autrefois : il ne fallait pas faire de bêtises et bien écouter ce que disait la madame ou le monsieur. Et ceux qui ne faisaient pas bien cela étaient des cancres qu’il fallait fuir car ils étaient méchants. Est ce que David était un cancre ? Il ne savait pas réellement quoi penser. En plus sa mère n’était plus là. Quelque part, elle lui manquait. Beaucoup. Et son frère aussi lui manquait.
Il sortit de ses sombres pensées quand le fils du directeur se tourna vers lui et demanda :

- Théodule ...tu veux manger quoi ? C'est moi qui cuisine ok ?
-CHOCOA ! Répondit l’enfant avec entrain. Théodule chocoa !
-Le chocolat c’est pour le dessert, réprimanda l’institutrice d’un air sévère.

Théo fit une moue boudeuse. Il ne comprenait absolument pas pourquoi la maitresse disait cela. Il chercha alors ce qu’il aimerait manger. Mais il n’avait pas réellement d’idée en tête. La première chose qui lui vint à l’esprit fut une choucroute mais il pensa qu’il n’avait pas autant faim pour cela. Puis il se souvint du restaurant où il allait avec sa mère tout les mardis. Le mercredi était réservé au quick. Mais le jour d’avant, ils prenaient du poisson et du riz à un petit restaurant. Sa mère, elle, prenait des anguilles grillées (avec de la sauce brune sucrée). Cependant il n’avait jamais eu le droit d’en prendre un plat. A peine celui d’y gouter, une fois de temps en temps, quand il avait été sage. Alors il demanda à David d’une voix enjouée :

-Anvilles.

Il ne sut pas si l’autre avait compris mais ils se mirent en route. Ils arrivèrent aux cuisines, là où les grands faisaient les repas sous l’œil vigilant d’un professeur, d’un cuisinier et d’une personne chargé de distribuée les aliments.
Quand ce furent leur tour, l’adulte demanda :

-Alors, qu’est ce qu’il vous faut ?
-Anvilles !
-Des endives ? Ok.
-Nan, anvilles !

Théodule commença à s’exciter. Il détestait ce sentiment d’impuissance quand il n’arrivait pas à se faire comprendre. Il se tourna vers David avec un air de désespoir.

-Anvilles ! Poikon.

Le cuisinier mit quelques minutes à comprendre ce que l’enfant voulait dire. Puis il s’exclama :

-Ah. Des anguilles ! C’est ca ?

Le petit hocha frénétiquement la tête.

-Mais je ne sais pas si on en a des anguilles. Je vais aller voir.

Il partit regarder dans l’inventaire et revint vite.

-Non, il n’y en a pas. C’est quand même une drôle d’idée de vouloir manger cela. Il n’y a pas autre chose que tu voudrais à la place ?
-Cal’mar ? fit il d’une toute petite voix déçue.
-Non plus. On a pas beaucoup de poissons ici. Ce n’est pas comme si l’on vivait au bord de la mer tout de même.

L’enfant leva ses yeux suppliants vers son aîné. Pas d’anguilles ni de calamar ? Il n’avait aucune autre idée en tête.
Et puis il aurait bien voulu en manger tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Mar 9 Juil - 14:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C’était toujours pareil…Les petits aucun grand ne les comprenait…même en communiquant par la pensée le papa de David ne comprenait pas que son fils avait absolument besoin de se rappeler de sa maman, son odeur, sa voix, la couleur de ses cheveux…Non…Personne ne le prenait au sérieux et pourquoi ? Tout simplement car il était petit ! Alors quand la maîtresse refusa le chocolat puis quand le professeur et le cuisinier, là uniquement car c’était l’heure de manger des plus petits et que les grands préparaient leurs examens pour la plupart ( d’habitude à Dream School ce sont  les élèves qui font la cuisine même si un surveillant aide les grands pour les plus petits).  David pesta contre l’adulte :


«  C’est injuste ! Je vais lui en trouver moi du poisson ! »

Il prit Théodule dans ses bras et suivi de Poufi qui glapissait mécontent pour imiter son maître il sortit du bâtiment.  Il allait peut-être devoir pêcher comme Robinson machin.  Mais il serait brave…Il trouverait du poisson !

Il posa Théodule à terre. Il ne savait pas à qui demander dans ce monde immense…Il était un enfant au final juste un enfant…

L’enfant de neuf ans se recroquevilla à genoux et des larmes perlèrent de ses yeux…


«  Je suis désolé Théodule je ne sais pas comment trouver du poisson! »

Soudain des bruits de pas mais David resta à pleurer.


« Alors on flemmardise les morveux ? »

Une petite fille de douze ans cheveux marrons attachés et yeux marrons s'approchait.  Mince mais ayant déjà un peu de formes d’adolescente. Elle était une des plus douée de sa classe faisant partie des rêves médians elle avait une puissance télépathique bien au dessus de son âge. Elle était plus mâture et responsable que ses douze ans aussi. Et depuis quelques temps,  il lui était passé l'idée saugrenue de veiller sur David.


«  Lydia ! » s’exclama David  neuf ans en levant son regard humide.

«  oui c’est  moi pas le pape ! T’as quoi à pleurer comme ça le … » commença-t-elle mais David ne lui laissa pas le temps de finir et éclata en sanglots en disant :  «  Je n’arrive pas à trouver du poisson pour Théodule ! »

Elle sursauta mais ne perdit pas son sourire hautain.


« Théodule c’est le microbe à coté de toi ? Ça le gêne pas que je l’appelle Microbe ? Non ? Bien ! »

Elle ne l’avait pas laissé parler mais bon. Elle donna soudain une tape à l’arrière de la tête à David dans un sourire:
«  Tu « sens » le rêve gris à plein nez ! Faut pas se laisser abattre comme ça gamin ! »

Elle sortit son portable que son père lui avait donné pour ses 12 ans et téléphona. Elle parlait bien anglais Lydia ! Encore mieux que David qui pourtant n’avait  pas de difficulté en anglais. Puis elle raccrocha.


«  Mon père est vendeur de poissons dans une ville non loin de Mulhouse, il a dit oui pour nous en amener mais il faudra attendre une heure, c'est à dire 13 heures ! Vous avez de la chance les morveux ! » sourit-elle doucement.

David sourit et dit à Théodule par la pensée :
 * Théodule tu vas bientôt avoir du poisson ! *

Lydia lui apparut soudain comme très gentille mais il déchanta vite.


«  ME REGARDE PAS COMME CA MORVEUX OU TU VAS VOIR CE QUE MON POING PEUT FAIRE ! »

David sursauta et tomba au sol sur son derrière,  il aurait pu protester mais ce qui suivit l’en empêcha…


«  Vous allez voir mon père …C’est un imbécile…Il aurait dû aider maman…au lieu de l’interner… »

"Labrador" le jeune renard marron clair et aux yeux noirs comme un jeune chien de Lydia glapit mécontent.

David crut apercevoir une larme.


«  Lydia … » murmura David inquiet et triste et surtout surpris de voir que son aînée avait elle aussi des ennuis plus grands qu’elle…

Mais brusquement il se reçut une petite gifle.


« Je t’interdis de t’inquiéter pour moi! Moi je vais bien…je parle à papa…on s’entend bien! Alors change de tête ! » cria Lydia.

David éclata en sanglots :
«  Ouinnnn Lydia m’a tapé ! Elle est méchante ! »

«  Oui je suis méchante ! Maintenant je vous laisse je vais réviser ! Je vous rejoins au portail dans une heure! » dit calmement Lydia mais quand elle partit avec son renard " Labrador" à ses cotés, David crut voir briller des larmes.

En se relevant l’enfant dit à Théodule :

«  Lydia est bizarre quand même…je crois que je ne la comprends pas… »

David soupira, sa joue ne lui faisait déjà plus mal mais il avait été surpris, non pas que le mépris de Lydia soit nouveau mais ses pleurs étaient rares…au fond peut-être avait-il rêvé ? Poufi lui lécha la main. Ce contact humide de la langue du renardeau convainquit David que c’était la réalité…Lydia était triste et en colère mais pourquoi ?

C’était quoi interner ?  Sa maman à lui aussi allait  être internée ? Ça devait être terrible puisque ça rimait avec torturer… Il sentit des larmes lui monter à la gorge mais il se reprit quand Mouyou le renardeau de Théodule glapit. Poufi venait de lui grignoter l’oreille sans lui faire mal mais Mouyou n’était peut-être pas d’humeur à jouer. Mais c’était attendrissant.

David rit de bon cœur, ému par cette amitié qui semblait naître entre les deux petits renards. Puis  il demanda à Théodule en s’accroupissant pour attirer son attention dans les yeux :


«  Ça te dirait de te promener dans le parc en attendant le poisson ? Je crois connaitre un coin où il y a de la lavande ! »

Il faisait beau les oiseaux chantaient aujourd’hui.


[ HRP: J’espère que ça va comme j’ai un peu joué Mouyou sinon j’éditerai ^^  si ça te va c’est à toi Théodule ^^]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Ven 19 Juil - 10:54

Théodule n’avait pas tout compris du pourquoi du comment mais un gentil monsieur allait venir et il aurait du poisson. C’était un poisson les anguilles ? Et le calamar ? Il ne le savait pas vraiment mais il l’espérait de tout son petit corps d’enfant.
Il n’avait pas aussi compris pourquoi l’amie de David se montrait aussi violente envers lui –en fait, elle lui faisait un petit peu peur. Mais juste un petit peu-
Et puis il y avait aussi le renard de David, dont le nom lui échappait, qui venait embêter Mouyou alors qu’il n’avait pas envie de jouer. Etait ce un méchant renard ? C’était à rajouter à sa longue liste des interrogations au quel les grands ne voulaient jamais répondre. En tout cas, il prit vite son petit animal dans ses bras, loin de l’autre et lui tapota doucement la tête.

-Gant-y Mouyou. Gant-y.

C’est à ce moment là qu’il remarqua qu’il avait oublié Teddy. Quand était ce la dernière fois qu’il y avait pensé ? Dans le parc surement. Parce qu’il l’avait présenté à son nouvel ami mais en suite. Il n’y avait pas songé quand il s’était relevé et était allé au cuisine. Il devait sans doute être là bas encore. Il sentit les larmes lui monter aux yeux, tandis que la boule de poil qui se tenait dans ses bras grondait à voix basse, lui s’en moquait bien de l’ourson.
Finalement David se tourna vers lui et, n’ayant pas tout de suite remarqué lui demanda :

- Ça te dirait de te promener dans le parc en attendant le poisson ? Je crois connaitre un coin où il y a de la lavande !
-Teddy !

Mais il n’arrivait plus à trouver ses mots à cause de l’émotion et quelque chose dans sa gorge le génait encore plus que d’habitude pour parler alors il dit par télépathie :

*Théo perdu Teddy ! A endroit peinture ! Théo doit retrouver sinon Teddy mangé !*

Les mots que David lui dit ensuite lui parurent un peu flous. Il devait sans doute le rassurer.
Théo courut jusqu’à l’endroit où la professeur les avait emmené. La peluche était absente. Ce qu’il ne savait pas, c’était que c’était l’adulte qui, en la voyant par terre, avait très bien compris qu’un des plus jeunes l’avait oublié. Comme le jouet ne comportait aucun nom, elle l’avait ramené en classe jusqu’à ce qu’un élève vienne la réclamer.
Mais Théo était bien trop petit pour que cela lui vienne à l’esprit ou pour penser demander quelque chose à la maîtresse. En plus, il se sentait bête : il avait déjà « perdu » Mouyou (même si techniquement, c’était lui qui s’était échappé) et là il perdait encore quelque chose devant David. Le plus grand devait penser qu’il était bête ou comme un bébé.
Il se mit à chercher activement dans les alentours mais ne vit rien. Si ca se trouve, il avait été mangé par des méchants. Ou alors il s’était enfui parce qu’on l’avait laissé tout seul. Il aurait voulu sa maman dans ces cas là, pour qu’elle le réconforte et lui fasse des câlins.
A force de déambuler dans le parc, à la recherche de l’ourson, ils finirent par tomber sur le coin que David parlait. Pleins de lavandes (et par extensions plusieurs abeilles et guêpes) y poussaient, dégageant une bonne odeur. Cela lui rappelait tellement la maison et le linge frais. Il fit de son mieux pour ne pas pleurer encore plus à ce sujet –il n’était plus un bébé tout de même !- mais cela ne fut guère concluant.
Alors il se tourna vers David et lui dit, dans une pensée qui faisait beaucoup rêve gris :


*Théo veut rentrer à la maison.*

{HRPG : tu vas croire que j'exagère mais en fait, j'ai REELLEMENT oublié Teddy. Je m'en suis rendu compte au moment où j'ai pensé "mais il n'a pas de peluche ? ... Ah si. Mais elle est passé où ?!" Et Teddy était mentionné pour la dernière fois dans les présentations. Théo part sans prendre ses affaires. Oups la boulette (a) }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Dim 21 Juil - 12:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fête et joie c’était il y a si longtemps. A présent, tout n’était que tristesse dans les yeux de son papa comme en cet instant où Théodule avait perdu son nounours. Mais son papa qu’avait-il perdu ?

David secoua la tête. Et se mit à courir après l’enfant qui cherchait sa peluche mais il trébucha sur une racine d’arbre et s’étala.


«  Théodule attends moi! » cria David en se relevant.

Mais l’enfant semblait trop paniqué pour attendre. David accéléra sa course et finit par retrouver son cadet dans l’endroit des lavandes.


*Théo veut rentrer à la maison.*

Cette pensée était emplie de larmes et David sentit des larmes couler le long de ses joues. Rentrer à la maison…Revoir sa maman. Redonner de l’espoir à son papa. Il n’y avait pas beaucoup de nourriture à la maison mais il avait un vague souvenir de ses trois ans et demi où sa maman lui avait donné du pain perdu, c’était bon. Malgré les réserves qui diminuaient sa maman se débrouillait toujours pour faire de chaque repas une fête!

* «  Oh David, tu as une tache sur le visage ! » avait ri gentiment la maman.

Elle avait essuyé le visage enfantin d’une main douce dans un merveilleux sourire. *

David neuf ans porta la main à sa joue et murmura comme sa maman avant :

«  Oh David, tu as une tache sur le visage ! »

Théodule semblait si triste alors David s’accroupit en face du petit enfant. Le garçonnet de neuf ans ne pleurait plus mais on sentait monter en lui une détresse indicible pour les humains lambdas.

David tout doucement caressa la tête de l’enfant Théodule l’espace d’une seconde.


« Ne t’en fais pas Théodule on va retrouver Teddy. Et pour ta maman… »

David détourna le regard et murmura:

«  Je pourrais la voir aussi pendant les prochaines vacances ? »

De grosses larmes perlèrent des yeux de David:

«  Parce que tu vois moi ma maman elle est plus là…Elle est partie…Et papa est tout triste ! Et je voudrais qu’il retrouve ma maman ! Mais ce n’est pas possible car maman a changé ! Mais moi j’aime toujours ma maman! »

David déglutit mais ses larmes ne se calmèrent pas. Sûrement que Théodule n’avait rien compris à ses paroles…
Poufi regardait David tristement et se blottit contre ses jambes. Même Mouyou gémissait lentement comme triste.

Soudain David aperçut un ruban rouge à terre. Il sursauta c’était à Teddy ça n’est-ce-pas ? Il le ramassa en essuyant de l’autre main sa figure mouillée de larmes.


«  Regarde Théodule ! C’est à Teddy ! C’est à Teddy! »

Un sourire était apparu sur les lèvres enfantines de David illuminant son visage comme un soleil. Il se retourna vers Poufi et lui tendit le ruban après une caresse sur la tête rousse de l’animal.

« Cherche Poufi cherche! » dit doucement David.

L’animal renifla le ruban de son museau noir et se mit à filer très vite dans la direction du bâtiment scolaire.


«  Poufi attends ! » cria David en prenant Théodule dans ses bras et avec Moyou courant près d’eux coursant Poufi.

Poufi glapissait régulièrement, cela permettait à David de le repérer. Puis soudain il s’arrêta de glapir et David se retrouva devant le bâtiment scolaire aux allures d’immense cathédrale.


«  Teddy est ici, Théodule ! » dit fermement David en le posant à terre et en reprenant son souffle.

Il baissa le regard pour regarder Théodule dans ses yeux, yeux bleus captant les yeux verts du plus jeune.


«  Théodule on va retrouver Teddy et lui rendre son ruban ! Et aux vacances dans un peu moins de deux semaines on ira voir ta maman! »

L’enfant de neuf ans eut un sourire tout doux.

«  Théodule tu es prêt à retrouver Teddy ? »

Regarde maman c’est moi qui rassure, regarde maman c’est moi qui grandis, regarde maman on va retrouver Teddy, regarde maman c’est moi qui veille sur Théodule, regarde maman où que tu sois si un jour on se revoit tu seras fière de moi…

David tendit la main à Théodule souriant doucement:


« Allons y ensemble Théodule! »

Et cette caresse sur la joue salie égrainait des rêves roses tout autour de l’enfant qui grandit.

David neuf ans.


[ HRP: A toi Théodule ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Mar 23 Juil - 12:29

-Ne t’en fais pas Théodule on va retrouver Teddy. Et pour ta maman… Je pourrais la voir aussi pendant les prochaines vacances ?

La question surprit le petit car il ne s’y attendait pas. Il ne connaissait pas grand chose de son ami en fait. Il songea que sa maman voudrait surement car c’était la plus gentille des mamans. Et ainsi, il pourrait lui montrer son grand frère qui ne serait plus le plus grand après cela car David était plus âgé que lui et même que les deux réunis. Cela l’égaya quelques instants mais ensuite son aîné se mit à pleurer.

-Parce que tu vois moi ma maman elle est plus là…Elle est partie…Et papa est tout triste ! Et je voudrais qu’il retrouve ma maman ! Mais ce n’est pas possible car maman a changé ! Mais moi j’aime toujours ma maman!

Théodule ne comprenait pas tous les mots mais il saisissait l’idée principal : son ami n’avait plus de maman. La raison qu’il avait donné lui échappait, à cause de son jeune âge mais il se doutait de la douleur que cela devait représenter. C’était comme dans le dessin animé avec l’éléphant aux grandes oreilles. Lui aussi n’avait pas de maman et d’ailleurs cela faisait toujours pleurer les deux frères.
Il s’avança vers lui et lui fit un calin. D’ailleurs, le renard faisait de même (mais il avait oublié son nom, c’était quelque chose comme… Pouf ?).
Il sursauta quand David bougea tout d’un coup. Il avait trouvé un ruban rouge que le petit reconnu tout de suite. C’était celui de Teddy !

-Regarde Théodule ! C’est à Teddy ! C’est à Teddy!
-Teddy ! Teddy !

Le plus âgé eut alors la meilleur idée du siècle (du moins aux yeux du petit) : il utilisa son renard comme chien policier. Comme scooby doo ! Le canidé roux renifla l’indice et se mit à courir très vite. Les deux petits se lancèrent à ses trousses. Pas question de perdre sa piste ! Il sentit deux bras le soulever et atterrit dans ceux de David. Sans doute avait il peur qu’il tombe de nouveau et se fasse mal…
Ils arrivèrent devant le bâtiment scolaire.

-Teddy est ici, Théodule ! Théodule on va retrouver Teddy et lui rendre son ruban ! Et aux vacances dans un peu moins de deux semaines on ira voir ta maman!

Le petit applaudit pour montrer qu’il était d’accord avec cette idée.

-Théodule tu es prêt à retrouver Teddy ?
-Vi !
- Allons y ensemble Théodule!

Ils entrèrent donc dans le grand bâtiment. Celui ci était désert car c’était l’heure de manger. Le renard semblait confus à propos de l’endroit où venait l’odeur. Il hésitait donc et ils y allèrent à tâtons. Finalement, après être entrés dans différentes salles, ils finirent par tomber sur celle où ils étaient le matin même. Le doudou trônait fièrement sur le bureau et l’enfant se précipita vers lui.

-Teddy !

Il le serra dans ses bras comme jamais. L’enfant était tellement rassuré. Puis il se mit à réfléchir. Il était sur de l’avoir pris pour aller au parc car la boule de poil le lui avait pris et après il l’avait présenté en même temps que Mouyou à son nouvel ami. Alors comment était il arrivé là ? C’est alors que le déclic se fit dans sa tête. Il dit à David par télépathie :

*Méchante maîtresse prit Teddy pour manger !*

Il semblait terroriser à l’idée qu’on puisse vouloir manger son compagnon peluche. Un autre déclic se fit à ce moment là.

*Manger ! Poisson ! *

Cela devait bien faire trois quart d’heures qu’ils s’étaient éloigné et avait cherché la peluche. Il devait donc se mettre en route pour rencontrer le père de l’amie pas amie de David. Quand ils arrivèrent, ce dernier les attendait.

-Vous êtes en retard !
-Pa’don.
-Donc qu’est ce que vous voulez les loustics ?

Théo ne savait pas ce que c’était un loustic mais il tenta tant bien que mal d’exprimer sa demande au monsieur. Celui ci sembla embêter.

-Des anguilles ? C’est rare ça. En plus, il y a différents types et ceux d’Europe, on ne les mange pas adulte. Où est ce que tu as déjà mangé de l’anguille ?
-Re’tautant !
-Restaurant ? Quel restaurant ?
-Euh…

Il ne se souvenait pas du nom car il n’y avait jamais fait attention et était trop petit pour comprendre la notion de nationalité culinaire.

-C’était un japonais non ? Ou un asiatique.
-Théo sait pas.
-Ben en France, on mange les bébés anguilles et c’est pleins d’arrêtes donc je vais certainement pas vous en donner, c’est trop dangereux.
-Ah…
-Il n’y a pas autre chose que tu veux ?
-Cal’mar !
-Ca j’ai.

Il fouilla dans son sac spéciale qui maintenait au frais et en sortit une boite plastique.

-Ce sont des beignets de calamar. Il y en a douze là, ca devrait vous aller.

L’enfant et le renard acquiescèrent la tête. C’était bon les beignets. L’adulte s’adressa ensuite à David pour une histoire qu’il ne comprit pas très bien. Mais il s’en fichait.
Il avait son repas et ce n’était pas grave pour les anguilles. Quand son ami viendrait chez lui, ils iraient tous manger au restaurant et il piquerait celle de sa maman. Comme d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Sam 27 Juil - 15:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

David fut pris à part alors que le petit Théodule s’émerveillait sur les beignets de calamars.

Le père prit l’argent que lui tendait David, David vit soudain une image dans la tête du père, c’était flou…mais il entendait ce « rêve ??? » parfaitement:


* «  Papa t’as pas le droit! »

« Ta mère sera mieux à l’hôpital elle ne te supporte plus, elles est tombée malade à force que tu lui parles par la pensée, depuis bébé sans arrêt, ta télépathie dépasse largement celle des autres à ton âge mais tu manques de contrôle ! Tu as comme une maladie pour elle! »

« Maman reviendra ? Quand sa dépression sera terminée ? »

« Bien entendu mais il ne faudra pas qu’elle te voit! »

«  Je suis mauvaise pour elle n’est-ce pas papa ? »

« Ne dis pas ça moi je serai toujours là! »*

Pourquoi ce rêve éveillé, qu’est-ce qui lui rappelait cela ? Était-ce un rêve ou un souvenir ? L’enfant n’en savait rien…Mais ça lui faisait mal lui rappelant sa propre situation…

Soudain le père dit:

«  David tu as dû remarquer que Lydia était étrange . Je suis désolé de sa part. Mais accepte là comme elle est s‘il te plaît !»

Un murmure, un simple murmure qui suffit à glacer le sang du petit garçon de neuf ans.


«  VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT ! »

Le père sursauta.


«  Vous n’avez pas le droit de dire que Lydia est étrange! » hurla l’enfant en larmes.

Il éclata alors en pleurs en repoussant le père qui lui disait
«  écoute David » en voulant lui mettre la main sur l’épaule.

«  Quoi que fasse Lydia ce n’est pas mal ! Seul moi ai le droit de la trouver bizarre ou méchante ! Car car moi je j’essaye de la comprendre! »

Lydia arriva à ce moment là et David se reçut une gifle de la jeune fille de douze ans.


«  Ne crie plus jamais sur mon père imbécile ! » dit-elle avant d’ajouter:
«  Viens papa je te raccompagne! Laisse tomber, il ne sait rien, c’est un gamin! »

Ces trois derniers mots firent mal à l’enfant de neuf ans, bien plus que la gifle. Et  il dit à Théodule.  


«  Je te raccompagne à la cuisine! »

Il prit la main de l’enfant, l’y emmena, cuisit les beignets dans une poêle, les servit dans une assiette à Théodule et allait partir dans un
«  pas faim » quand une minuscule main retint son pantalon.

« Ah tes beignets tu ne sais pas les couper ?  Je vais t’aider ! » dit David comme pour chasser sa peine.

Lydia arriva alors :


«  AH AH AH le moucheron David est un imbécile ! Ça ne se coupe pas ça! »

David se vexa et détourna le regard vivement. Mais il n’arriva pas à lui en vouloir étrangement. Elle lui donna une pichenette sur le nez avant de partir en criant:


« Ne te mêle plus jamais de ma vie ! Capich ? Ou je me mêlerai de la tienne ! »

«  Tu t’en mêles déjà! » cria le petit de neuf ans rouge de colère et….d’ autre chose qu’il ne comprenait pas.

Il soupira et au final alla se prendre un bol de soupe, le réchauffa au micro-onde et s’assit près de Théodule.


«  Alors tu aimes ces beignets ? » sourit David.

Mais le plus mauvais renardeau du cours de dressage sauta sur la table, devinez qui ? L’espiègle Poufi !

Le petit renard roux au cou à tache blanche but le bol en en mettant partout!


«  POUFI ! » grogna David.

Tout heureux Poufi regarda son maître avec de grands yeux doux style, regarde comment j’ai bien tout fini c’est bien hein, même si Poufi ne parlait pas, comme tous les renards de télépathe.

David insista mais cette fois plus doucement:


«  Viens Poufi. »

Le renardeau alla s’asseoir près de lui. David savait qu’il allait se faire passer un savon pour le bazar mais peu importe il rangerait.

Toute cette histoire lui avait presque fait oublier Lydia.


« Je suis un petit poisson,
Je suis un petit poisson,
Dans le bleu profond,
Qui viendra m’aider ?
Je suis un petit poisson,
Perdu tout au fond,
Qui viendra me sauver ? »

Comme pour se faire pardonner le renardeau lécha la main de son maître. David lui caressa doucement la tête.

Je suis un petit poisson…


[HRP: A toi Théodule ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodule Wolff
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
Elève de Dream Land School/ Admin-Mouyou
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/02/2013

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 248

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Dim 29 Sep - 13:49

Le problème avec les grands, c’est que Théo ne comprenait jamais leur discussion. C’était bien trop compliqué pour lui. Et en plus, il avait faim. Pourquoi ils ne s’en allaient pas maintenant qu’ils avaient le calamar ? Il commençait à s’ennuyer. Il fut très content quand David le prit par la main et l’emmena cuisiner le poisson.
Mais c’était long.
Cela lui rappela une scène de leur maison, quand Maman faisait le repas. Elle n’aimait pas le voir près d’elle, elle disait qu’il trainait dans ses pattes (c’était quoi des pattes ? Ce qui ce mange ?). Et surtout, elle détestait quand il demandait :
 
-Manyé ?
-Dans cinq minutes Théo.
-Manyé ?
-Cinq minutes, j’ai dit.

-Manyé ?répétait il trentes secondes plus tard.

-Oh putain, Théo ! Tu m’emmerdes. J’ai dit cinq minutes, tu ne va pas me le demander tout le temps. Cinq minutes, c’est trois cent secondes. Tu comptes jusqu’à trois cent et tu reviens me voir.

 
Mais le petit télépathe en herbe avait déjà bien du mal à compter jusqu’à 10. Et même Hans ne savait pas aller aussi loin. Alors ils prenaient leurs mains, essayaient de compter, s’emmêlaient dans leur calcul et revenaient à la charge :
 
-Manyé / Manger ?
-NON !
 
Est ce que David allait mal le prendre également ? Il ne savait pas mais dans le doute, il s’abstint de tout commentaire et attendit patiemment les beignets de calamar. Cependant il ne comprit pas pourquoi le grand tenta de partir. Il voulait les abandonner lui aussi ? Il le retint timidement mais l’autre prit le geste de travers.
 
-Ah tes beignets tu ne sais pas les couper ?  Je vais t’aider !
-AH AH AH le moucheron David est un imbécile ! Ça ne se coupe pas ça!
 
Il était bien d’accord avec la drôle de fille mais ne le dit pas à voix haute et commenca à manger.
 
- Alors tu aimes ces beignets ?
 
L’enfant hocha vigoureusement la tête. C’était très bon. Il avait presque fini et se léchait les doigts pour ne pas en perdre une miette. De son côté, le grand avait l’air triste.
La maîtresse se mit à parler fort :
 
-Les petits rêves, quand vous avez fini de manger, vous venez par ici, c’est l’heure de la sieste.
 
Oh non, pas la sieste. Il n’aimait pas cela. C’était pour les bébés et il n’en était pas un. Néanmoins on ne pouvait pas désobéir aux adultes. Il prit le nœud qui entourait le cou de Teddy et le mit autour du poignet de David.
 
-Sou’vir. Théo dodo.
 
Il lui fit un bisou sur la joue avant d’ajouter :
 
-P’ochaine fois, Dawid venir mainon, aouec Maman et Hans. Et lavande.
 
Puis il partit vers la file qui se formait. Il se sentait un peu moins seul désormais. Il s’était fait son premier ami à l’institut. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Merci David [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   Mer 23 Oct - 23:13









Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Stay with me



Regarde maman, je grandis...




    « Sou’vir. Théo dodo. » dit Théodule, lui donnant le ruban de Teddy, avant de lui faire un bisou sur la joue.

    David porta la main à sa joue étonné. Son papa était gentil avec lui, lui ébouriffait les cheveux, le prenait sur ses genoux…Mais la dernière fois qu’on lui avait fait ce geste d’affection il était encore tout petit et c’était sa maman.


    « P’ochaine fois, Dawid venir mainon, aouec Maman et Hans. Et lavande. »


    David n’avait pas compris qui était Mainon mais il avait compris l’essentiel. Alors que Théodule allait vers la file, David s’écria:


    « Attends Théodule! J’ai un cadeau pour toi! »

    Il courut vers l’enfant et lui tendit un livre.

    «  Ne deviens jamais grand d’abord ! Promets le moi! Ou comme papa et maman on se séparera…Les grands font plus souvent la guerre que la paix. »

    Il s’était exclamé cela les larmes aux yeux. Puis il partit en courant. Il avait besoin de prendre l’air, de toute façon il devait aller en cours d’écriture de chanson. Il n’avait pas besoin de préparer ce cours. Il le faisait au feeling. Et comme il était doué dans cette matière, ça passait.

    Alors pourquoi avait-il envie de pleurer ? Car l’année finissait ? C’était bien de ne pas redoubler pourtant…Et d’avancer…

    Mais voilà l’an prochain il serait chez les rêves médians..Il serait grand….Il ne serait plus un petit rêve et allait moins voir Théodule et Stefano malgré quelques cours en commun.

    Pourtant il ne détestait pas le fait de grandir mais ce qu’il avait vu des adultes lui donnait la nausée…Mais il le savait à bientôt dix ans, il allait changer de dortoir, de camarades, de niveau, d’année, d’apprentissage. Tout ça lui donnait un peu le tournis.


    « Et je verrai moins Théodule et Stefano…De plus Théodule vient d’arriver, du coup il ne montera pas d’année pour une ou deux semaines… » murmura-t-il.

    Sa voix se perdit dans le souffle du vent. Il essuya ses larmes et partit en direction du bâtiment scolaire. Il fallait traverser le petit bois pour ça. Il était bien ce minuscule endroit boisé qui rendait l’air moins chaud en été et abritait du vent en hiver. Puis elle apparut dans l’horizon:

    Une immense et sublime cathédrale, ses pierres blanches brillaient au soleil et son toit rouge imposait le respect. Son clocher semblant percer le ciel apaisait l’enfant et lui donnait l’illusion que dans cet endroit rien ne pourrait être détruit.

    Ainsi il entra dans la cathédrale qui servait de bâtiment scolaire. Il savait bien que cela n’allait pas durer. Il savait aussi que Théodule ne savait pas encore lire. Mais quand il le saura il voulait que ce soit ce livre qui le guide. L’enfant qui ne veut pas grandir…n’est-il pas tout simplement contre l’horreur de son monde ?

    Mais grandir c’était aussi comprendre mais David savait que quelque soit l’âge on devait toujours faire des efforts.

    « Alors moi aussi j’en ferai! » murmura David en montant le large escalier menant au premier étage. Juste avant d’entrer en classe, il sourit, il avait trouvé sa chanson:

    * Souffle le vent du nord,
    Souffle le vent du sud,
    Tourne tourne la lune,
    Grandiras-tu enfant ?
    Toi qui es déjà un géant ?

    Je n’ai rien à t’offrir,
    Même pas du poète la lyre,
    Mais en grandissant,
    N’oublie pas les jours d’antan,
    Le bonheur peut exister,
    Il te suffit d’espérer,
    Tant que tu pourras chanter,
    Les étoiles pour toi vont scintiller,

    Souffle le vent du nord,
    Souffle le vent du sud,
    Tourne tourne la lune,
    Grandiras-tu enfant ?
    Toi qui es déjà un géant ?

    Garde bien ton sourire,
    Comme le plus beau collier,
    Il te protégera des chagrins du passé,
    Il t’encouragera doucement à progresser,
    Et les arbres pour toi,
    Auront des fleurs d’été,
    Chaque moment de l’année,

    Souffle le vent du nord,
    Souffle le vent du sud,
    Tourne tourne la lune,
    Grandiras-tu enfant ?
    Toi qui es déjà un géant ?

    Grandis et n’aie pas peur,
    Ici comme ailleurs,
    Tu seras dans ton cœur,
    Un enfant du bonheur. *

       

                   
Tableau

  • Par Lou ^^ ( alias David et Adrien ici)

HRP

  • Rp fini ? ^^


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un parc et des enfants [ PV Théodule Wolff ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Haiti : protéger les enfants, une nécessité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Post School :: Archives :: Vieux Rps-
Sauter vers: