Après l'arme, une ville, après la séparation il faut tenter de se cotôyer
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]

Aller en bas 
AuteurMessage
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Ven 10 Mai - 19:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

David repoussa les premiers rayons du soleil ce matin là en se cachant sous sa couette. Il ne voulait pas sortir de son rêve. C'était doux et rose comme du coton mais humide et gris un peu aussi comme une larme. Elle était là et elle lui souriait.

L'enfant de neuf ans ferma les yeux comme pour mieux cerner les traits de son visage, pour qu'ils embrassent sa joue comme autrefois, cette joue salée de larmes salée de rire salée de vie.

Puis il ouvrit les yeux face au plafond blanchâtre et doucement le doux visage s'envola et le sourire s'effaça.


«  Maman... » murmura l'enfant des larmes au bord des yeux.

Le renardeau sauta soudain sur lui, lava à grands coups de langue rappeuse le visage enfantin et l'enfant se mit à éclater de rire.

Poufi blottit sa douce fourrure contre le haut de pyjama de son petit maître et l'enfant passa sa petite main fine à travers la fourrure duveteuse. Le renard posa tendrement son museau humide sur la main de l'enfant pour la renifler.


«  Poufi...Toi et moi on sera toujours ensemble n'est ce pas ? » s'inquiéta soudain le petit garçon.

Poufi ferma les yeux en paix dans cette amitié pour toute réponse.

David passa une main sur les fines oreilles de l'animal tout calme :


«  Oui toujours ! »

Un sourire naquit alors sur les lèvres de l'enfant qui bondit sur son lit faisant sursauter l'animal.

«  Ce sera moi le prems au petit dèj ! »

Un rire en cascade salua le début du jeu. Poufi glapit jouant lui aussi.

L'enfant se mit à courir après avoir enfilé des chaussons bleus à la va vite Poufi le suivait en glapissant très fort.

Finalement le renardeau gagna rattrapant son petit maître et le dépassant.

David rit :


«  Un jour je te battrai à la course mon Poufi ! »

David servit un bol de lait à Poufi. Le renardeau n'avait pas besoin de manger mais par gourmandise il le pouvait, c'était un processus compliqué que David ne comprenait pas bien, son père peut-être un peu mieux mais pour l'enfant cela avait peu d'importance.

Alors que Poufi se jetait sur le lait, David se servit un bol de chocolat chaud dans un sourire.

Les arbres étaient à présent vert de printemps et le soleil brillait à plein poumons. Les premières fleurs pointaient leur parfum vers le ciel et le vent tiède effleurait la valeureuse rivière. Poufi glapit d'aise. David sourit et décida que cela allait être une belle journée.

On était samedi, le jour où tout est possible pour les enfants, la fin d'une semaine le début de tout un univers. David remonta vers sa chambre et s'habilla mais dans l'empressement il fit tomber un papier de sa poche, froissé, délaissé , oublié. Que pouvait-il bien dire ?


«  Aller voir la maman de Stefano le plus tôt possible ! »

Cela faisait maintenant quelques mois qu'il avait fait cette promesse, mais avec les devoirs et ses propres soucis il avait complètement oublié. Il se mordit la lèvre honteux...Il ne comprendrait que trop bien si Stefano lui en voulait. Après la séparation avec sa mère au moindre bruit David ouvrait la porte espérant son retour, voulant revoir son sourire sur ce si beau visage. Mais pas de visage pas de maman...Il ne comprenait que trop bien l'absence.

Mais demander pardon n'aurait servi à rien...Aucun mot ne pouvait calmer cette douleur, c'est en agissant qu'on guérissait. Il prit une chaussette longue et fila vers la chambre de Stefano ses pas bruissant dans le couloir comme un cœur qui bat, toc, toc, toc.

Il ouvrit la porte dans un léger grincement Stefano était là endormi près de jouets trainant à terre. David reconnut la boite à musique qu'il avait offert à Stefano l'enfant la tenait contre son cœur dormant les larmes aux yeux.

David sourit et s'approcha doucement prenant le petit endormi dans ses bras, le cadet bougea légèrement et David lui murmura au creux de l'oreille :


«  Stefano aujourd'hui on va voir ta maman ! »

David sortit du dortoir, et regretta un peu d'avoir délaissé le petit enfant tout ce temps il portait encore les habits de la veille...Le surveillant avait dû être trop occupé...comme Stefano avait dû se sentir seul...

David n'avait aucun plan en tête aucun indice juste un nom de restaurant
« Primavera ».

Il sortit en ville les voitures vrombissantes cachant le sifflement joyeux des moineaux. L'enfant se réveilla peut-être ou peut-être pas...Poufi poursuivait Fantôme . Les deux renardeaux semblaient heureux.

David marcha longtemps avant de poser Stefano au sol.


«  Je crois bien que l'on est perdu ! » soupira l'enfant de neuf ans au tout petit de quatre ans.

«  Mais je retrouverai ta maman ! » promit David comme un défi.

Et ce défi avait quelque chose d’enivrant de surréaliste et de plaisant tel un battement d'aile d'hirondelle.


«  Je suis ….Stefano je suis là à présent ! » sourit David.

Il posa sa main sur la chevelure brune enfantine.

Les voitures passaient indifférentes.

L'aventure s'ouvrait sous les pas des deux enfants. Chasse au trésor tendresse, rayon de soleil caché...

La maman de Stefano au bout du chemin et la caresse au cœur de son sourire.


[ HRP : A toi Stefano ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano Feliciano
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 550

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Dim 12 Mai - 18:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Stefano était seul. Toujours seul. Il pensait avoir trouvé quelqu’un de gentil, mais ce n’était qu’un rêve. Juste un rêve d’enfant. N’importe quel enfant rêverait d’avoir un ami. Et la personne qu’il pensait avoir trouvé, elle était vraiment gentille. Elle lui avait même promis d’aller voir sa maman, dans un restaurant qui était plus près que Stefano ne le pensait… Mais cette personne l’avait oublié. Stefano était a nouveau tout seul, tout triste… Mais au fond de lui, il espérait, il espérait que cette personne se souviendrait de lui. Mais il avait mal. Le petit était content de voir sa maman, mais… Mais il a fallu qu’il oublie.

Il espérait tellement… Cela faisait quelques mois que le petit Italien se sentait abandonné, tout triste, tout seul. Il voulait voir sa maman, elle l’attendait sûrement dehors. Elle devait sûrement s’inquiéter de ne pas le voir venir… Peut être même ne voulait elle plus jamais le voir car il ne venait pas… Malgré le fait qu’il espérait toujours, y repenser lui faisait mal, à son cœur d’enfant de 4 ans, ce cœur impatient. Le petit Stefano pleurait beaucoup.

Son renardeau, Fantôme, avait bon essayer de le réconforter, lui faire des câlins façon renardeau, le petit enfant pleurait toujours. Il n’était plus sorti dehors dès qu’il avait réalisé que David l’avait oublié… Il restait tout seul, dans son coin, attendant le retour du blond qui l’avait considéré comme son ami jusqu'à l’oublier. Il avait essayé de le convaincre que tout le monde n’était pas méchant, mais le petit ne savait pas si il devait croire les paroles d’une personne qui l’avait oublié… L’adolescent qui lui avait chanté une chanson sur Naples, qui avait fait des lasagnes et des gaufres pour lui et David, lui aussi ne s’occupait plus de lui…

Peut être ne l’aimaient il pas…peut être était il trop jeune pour être amis avec eux… Peut être était il trop dépendant d’eux… Il n’avait pas voulu qu’on s’occupe de lui dès le départ, mais maintenant il avait perdu un ami… Un seul, il se méfiait encore un peu de l’adolescent, il était trop tôt pour le petit pour pouvoir l’appeler « ami »…

Qu’allait il faire tout seul dans ce monde… Les méchants adolescents avaient recommencé à l’embêter… Et le petit n’osait plus aller nul part, il voulait rester dans sa chambre, et il était tellement triste qu’il ne mangeait pas assez… Il ne sautait jamais de repas mais il ne mangeait même pas la moitié de ce qu’on lui donnait, et il retournait dans sa chambre pour pleurer, dessiner, dessiner sur du papier mouillé de larmes.

Il lui arrivait des fois de voir l’adolescent avec des gens de son âge, dont la plupart étaient méchants avec Stefano, et il voyait aussi David, avec quelques élèves de son âge… Mais Stefano ne voulait pas voir d’autres personnes, il avait fait confiance à David, et maintenant, il voulait le voir, a nouveau… Un soir, après le diner, Stefano était rentré dans sa chambre, suivi de son petit renard, qui le voyait bien triste, et était triste de le voir comme ça. Le petit renardeau blanc se rappelait quand il glapissait, quand cela faisait sursauter Stefano, mais le petit brun ne s’en occupait plus… Il le regardait mais ne sursautait plus.

Stefano s’était mit à son bureau, et s’était mit à gribouiller sur une feuille. Il ne dessinait plus de paysages et de bonhommes comme il avait l’habitude de le faire, il gribouillait juste, tout en gris ou en noir, tout triste. Le regard du petit se tourna vers la boite a musique que David lui avait offerte, il l’avait posée sur son bureau, elle n’avait pas bougé. Il l’écoutait dans son lit le soir, en pleurant puis s’endormait comme ça. Ce soir la, il s’assit par terre, après avoir prit la boite et il se mit a l’écouter, tout triste, se mettant a pleurer.

Fatigué de pleurer, il s’endormit, toujours habillé, a même le sol, serrant la jolie boite dans ses bras comme pour essayer d’avoir une présence rassurante. Il ne bougea plus jusqu'au matin, ou soudainement, il entendit de faibles bruits dans sa chambre. Peut être était – ce le surveillant, qui venait voir l’enfant, ne l’ayant pas remarqué la veille. Il sentit soudainement que le sol s’éloignait, comme si on le portait, le faisant remuer. Soudainement, une voix rassurante se fit entendre dans son oreille, celle de David, qui disait :


« Stefano aujourd'hui on va voir ta maman ! »

Stefano était rassuré, il s’était rappelé de la promesse, de lui. Le petit voulait réagir, mais il dormait toujours.
Au bout d’un moment, le petit se réveilla et vit à ce moment que David le posait au sol, pour dire :


« Je crois bien que l'on est perdu ! »

Le petit Stefano se mit a le fixer, et s’agrippa a la jambe de David, pour ne plus le lâcher.

« Mais je retrouverai ta maman ! »

Stefano ne répondit pas, faisant une bouille boudeuse. Il remarqua le blond faire un sourire et dire :

« Je suis ….Stefano je suis là à présent ! »

Stefano ne le laisserait plus partir. Plus jamais. Il baissa la tête en sentant la main de David sur ses cheveux. Le petit faisait toujours la moue boudeuse.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Stefano Feliciano le Lun 27 Mai - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Mar 14 Mai - 22:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« DAVID ! »

Le petit de neuf ans sursauta et regarda derrière lui :

«  Oh oh voilà des ennuis ! »

Une petite fille de douze ans cheveux marrons attachés et yeux marrons furieux s'approchait.

« Bonjour Lydia ! » sourit le plus paisiblement possible c'est à dire en paniquant David.

Lydia était une des plus douée de sa classe faisant partie des rêves médians elle avait une puissance télépathique bien au dessus de son âge. Elle était plus mâture et responsable que ses douze ans aussi. Et depuis un mois il lui était passé l'idée saugrenue de veiller sur David.


« Qu'est ce que tu fais ici David tout le monde commence à se réfugier dans le petit bois ! Une rumeur dit que des gens en voudraient à Dream School ! Tout le monde est affolé et toi...toi...Tu te promènes ! » gronda la presque adolescente.

David prit Stefano dans ses bras et rétorqua :


«  Avec moi Stefano est en sécurité et puis ici ou dans le petit bois ça revient au même ! »

« David...on rentre ! » soupira la jeune fille en lui prenant sa manche.

Mais David se dégagea vivement :


«  Je n'ai pas besoin d'un labrador qui me garde ! » grogna David.

Un air blessé passa dans les yeux de la petite mais une seconde après elle reprit contenance. Elle détestait qu'on l'appelle par le nom de son renard marron clair et aux yeux noirs comme un jeune chien...

Et puis elle ne voulait pas que David la rejette mais elle réussit à cacher ses pensées avec habilité. Et s'exclama :


«  Bon...très bien mais comme je ne veux plus d'accident comme m'a racontée l'adolescent du manège...Je vais vous accompagner ! »

David maudit l'adolescent d'avoir parlé et continua son chemin Stefano dans ses bras.

David se mit à chantonner de sa voix enfantine en sautillant devant tout doucement berçant ainsi Stefano dans ses bras :


« Tournez tournez moulins à vent,
Dansez comme une ronde d'enfants,
Lisez lisez petites souris,
L'histoire dans la poussière qui s'enfuit,

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs !

Sifflez sifflez petits oiseaux,
Accompagnez l'envol sur l'eau,
De tous les bateaux,
Et ensemble égrainez des mots !

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs !

Vivez vivez petits humains,
Demain est votre chemin,
S'il vous plaît,
Continuez à marcher sur le temps,

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs ! »

Ils se retrouvèrent devant une cabine téléphonique près d'un immense stade.

«  Mince alors on est perdu... » soupira David s'arrêtant de chanter.

La jeune adolescente se frappa la tête du plat de sa main désespérée par l'enfant.


«  Écoutez les petits laissez moi vous guider...OK ? »

David rétorqua :

«  Je suis pas un petit ! »

L'adolescente eut un petit sourire vengeur :

«  Aurais-je dû dire morveux ? »

David eut une petite mine boudeuse alors que l'adolescente sondait la foule.

Soudain elle montra un groupe de jeunes et dit avec un sourire triomphant :


«  Ceux là s'y rendent on a qu'à les suivre ! »

David suivit, toujours en boudant, Stefano dans ses bras.

Ils marchèrent un moment passant devant un accident de voiture en plein centre-ville. Les sirènes des pompiers faisaient mal à la tête et toute cette panique. David pour se rassurer et rassurer Stefano le serra un peu plus dans ses bras.

Puis ils arrivèrent à un bâtiment à façade bleue.


« C'est là ! » s'exclama simplement l'adolescente de douze ans.

« Stefano tu vas voir ta maman ! » sourit David.

Il franchit la porte du restaurant en mettant Stefano au sol avec douceur.

La porte fit un bruit de clochettes quand les trois jeunes gens la franchirent.


[ HRP : A toi Stefano ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano Feliciano
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 550

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Sam 1 Juin - 22:11

Soudain, le petit Stefano sursauta, entendant un cri, une dame crier le nom de David:

« DAVID ! »

Le petit brun se demanda ce que voulait cette voix féminine, pourquoi elle appelait David. Qu'est ce qu'elle lui voulait, à les déranger alors qu'ils allaient enfin voir sa maman qui lui manquait tant? Méchante... Il vit David se retourner et dire:

« Oh oh voilà des ennuis ! »

L'italien se retourna et vit à son tour une fille brune aux yeux marron. Elle semblait énervée… David lui dit :

« Bonjour Lydia ! »

Alors elle s’appelait Lydia la méchante fille qui voulait les déranger quand ils allaient rejoindre la maman du petit italien qui lui manquait tant ? Méchante méchante méchante !

« Qu'est ce que tu fais ici David tout le monde commence à se réfugier dans le petit bois ! Une rumeur dit que des gens en voudraient à Dream School ! Tout le monde est affolé et toi...toi...Tu te promènes ! »

Stefano fit une tête boudeuse, il commençait à en avoir marre de cette fille collante et insupportable qui se prenait pour un grand. Elle n’est pas grande, pas gentille, pas jolie.

« Avec moi Stefano est en sécurité et puis ici ou dans le petit bois ça revient au même ! »

« David...on rentre ! »

Stefano commençait à s’énerver car cette fille allait vraiment l’empêcher d’aller voir sa maman adorée, et elle avait attrapé la manche de David pour le faire rentrer à l’école. Mais David l’avait fait lâcher sa manche pour pouvoir continuer sa route vers la maman du petit brun.

« Je n'ai pas besoin d'un labrador qui me garde ! »

La fausse adolescente eut l’air blessée. Tant mieux, elle était méchante. Elle voulait les empêcher d’aller voir à Primavera, le restaurant italien tenu par les parents de Stefano.

« Bon...très bien mais comme je ne veux plus d'accident comme m'a racontée l'adolescent du manège...Je vais vous accompagner ! »

David semblait énervé que l’adolescent ait parlé de ça à cette fausse adolescente insupportable. Stefano commençait à en avoir marre de cette fille, qui les suivait partout, et il se mit à laisser des petites larmes de colère couler sur ses petites joues rondes. Elle les dérangeait. Il voulait la taper pour qu’elle parte… Pour que Stefano puisse voir sa maman tranquillement. Il entendit soudainement la voix rassurante de David :

« Tournez tournez moulins à vent,
Dansez comme une ronde d'enfants,
Lisez lisez petites souris,
L'histoire dans la poussière qui s'enfuit,

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs !

Sifflez sifflez petits oiseaux,
Accompagnez l'envol sur l'eau,
De tous les bateaux,
Et ensemble égrainez des mots !

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs !

Vivez vivez petits humains,
Demain est votre chemin,
S'il vous plaît,
Continuez à marcher sur le temps,

Chantez chantez l'hiver était dur,
Le printemps et l'été seront plus sûrs ! »

Soudain, le blond s’arrêta et regarda devant lui. Stefano fit de même, réalisant qu’ils étaient devant un stade et une cabine téléphonique… C’était ou ça ? Ils étaient perdus ? Pour toujours ? Stefano ne retrouverait pas sa maman ?

« Écoutez les petits laissez moi vous guider...OK ? »

David sembla s’énerver. Il n’aimait peut être pas qu’on le voit comme un petit. En entendant David dire qu’il n’était pas petit, il su qu’il avait raison de croire ça, car David n’aimait effectivement pas qu’on l’appelle petit. Mais Stefano s’en fichait, il n’avait que 4 ans. La fausse adolescente fit un sourire satisfait et dit :

« Aurais-je dû dire morveux ? »

La fille remarqua soudainement un groupe de jeunes et dit, comme si c’était parfaitement logique ou en utilisant son don sans prévenir :

« Ceux là s'y rendent on a qu'à les suivre ! »

David et la fille se mirent a marcher, Stefano fixait David et vit soudainement un bâtiment a façade bleu, un moment de marche plus tard, et la fille dit :

« C'est là ! »

« Stefano tu vas voir ta maman ! »

Stefano était tout content et se mit a gigoter, de plus en plus lorsqu’ils entrèrent dans le restaurant et il dit :

« Mamma ! Mamma ! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Mar 11 Juin - 16:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Mamma ! Mamma ! »


L'enfant se précipita dans le restaurant. David le regarda être accueilli par ses parents à grands cris de bonheur.


«  Et bien il est heureux le morveux ! » sourit la jeune fille.

Elle sursauta soudain :


«  David, ça ne va pas ? »

«  Je vais prendre l'air... » balbutia l'enfant de neuf ans en sortant du restaurant.

«  Eh mais attends ! » essaya de le retenir Lydia en le suivant.

David serrait les poings, non pour une fois il ne devait pas s'exprimer, pas là dessus.

«  Plus tu grandis plus tu te caches David...Je croyais que tu étais différent, que tu n'avais pas honte d'être toi...Mais en fait...Tu es misérable et menteur comme tous! » cingla Lydia douze ans.

«  Mama...Maman... » balbutia David en éclatant en sanglots.

Maladroitement Lydia prit l'enfant dans ses bras en essayant de lire en lui mais ce que cachait ce mot était protégé derrière une forte volonté...Alors que David pleurait elle soupira :


«  Quel secret terrible mets-tu tant d'efforts à cacher David ? »

Soudain David entendit des larmes enfantines.


* STEFANO! *

Tel un grand-frère il oublia ses propres larmes et sourit à Lydia en se précipitant dans le restaurant. Il s'accroupit et entoura l'enfant de ses bras. Et se mit à chanter:


«  Doucement tombe la pluie,
Je resterai près de toi,
Même quand viendra l'orage,
Je serai ton étoile,
Alors fais moi un sourire,
Juste un merveilleux sourire! »

Stefano sembla se calmer et Lydia dit :

«  Pas mal pour un morveux! »

David neuf ans éclata d'un rire heureux.


«  Et si vous restiez aujourd'hui ? On pourrait jouer avec les peluches ? » sourit la mère.

David sourit:


«  Oui c'est une très bonne idée ! »

Les peluches dans la chambre en haut il y en avait beaucoup, vraiment beaucoup. Alors que la maman avait pris son petit enfant dans ses bras, le père demandait des nouvelles de l'école à Lydia qui vu la situation en dit le moins possible.

David eut un sourire malicieux, il prit un tyrannosaure en peluche et dit à Stefano d'une voix grave:


«  Hum et si je mangeais du petit garçon à midi ? »

Stefano sembla se recroqueviller un peu plus. Le père s'intéressa au jeu.


« Mais alors David, tu t'appelles bien David ? Il te mangera aussi ! »

David s'écria:


«  Oh non je veux pas être mangé ! »

Lydia et bientôt tout le monde ou presque éclata de rire.


« Alors tu vois Stefano ce nounours va te sauver ! »

La mère sourit en berçant son petit:


«  C'est mon ours Stefano, je lui mets mon parfum je te le donne si tu veux. »

Un sourire sembla se dessiner sur le petit visage de Stefano.

Puis le père s'approcha de son fils et le mit sur épaules et tous deux coururent à travers la chambre et leurs rires ne rendaient plus du tout triste David, c'est comme si on l'avait accepté dans cette paix.

«  Et bien ils ont l'air heureux! » murmura Lydia dans un sourire.

David acquiesça mais s'inquiéta soudain...


* Et ils seront heureux toujours n'est ce pas ?* s'inquiéta David.

La pensée adressée à Lydia était un peu triste comme si il n'osait plus y croire du haut de ses neuf ans.


«  On va faire tout pour Morveux ! » sourit Lydia à David.

David sourit.

Alors que la maman proposait de petit déjeuner ensemble, demandant ce que voulait chacun. David regarda les rayons du soleil par la fenêtre où un arbre couvert de fleurs roses faisait tomber une pluie de pétales sur le restaurant.

Un jour lui aussi retrouverait sa maman...Il voulait y croire même si sa maturité trop grande pour ses neuf ans, lui disait le contraire...

Lui qui ne croyait plus aux contes...

Il voulait y croire.


[ HRP: A toi Stefano ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano Feliciano
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 550

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Dim 21 Juil - 19:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stefano était heureux de voir sa maman, ses parents, eux qui lui avaient tant manqué. Il leur sauta donc dans les bras, heureux. Il entendit la voix de la fille derrière mais ne s'en occupa pas vraiment, il se disait juste que David lui répondrait:

«  Et bien il est heureux le morveux ! »

Mais il ne répondit pas. Et cela fit que Stefano se mit a s'inquiéter. Il se tourna vers les deux enfants plus âgés et vit David triste:

«  Je vais prendre l'air... »

La fille le poursuivit, tentant de le stopper:

«  Eh mais attends ! »

Stefano se mit a s'en vouloir et se lança dans l'observation du sol, alors que ses parents commençaient a s'inquiéter pour leur jeune enfant qui avait l'air d'un coup tout triste. Stefano se répétait qu'il avait surement fait du mal a David et se mit a sangloter.

«  Plus tu grandis plus tu te caches David...Je croyais que tu étais différent, que tu n'avais pas honte d'être toi...Mais en fait...Tu es misérable et menteur comme tous! »

«  Maman...Maman... »

Stefano n'avait pas regardé la suite, il préférait baisser le regard, regarder le sol comme pour se cacher pendant que ses parents tentaient de le réconforter, en vain.

«  Quel secret terrible mets-tu tant d'efforts à cacher David ? »

Mais d'un coup, il entendit des pas rapide et des bras l'entourer le faisant sursauter. Il entendit ensuite la voix de David retentir:

«  Doucement tombe la pluie,
Je resterai près de toi,
Même quand viendra l'orage,
Je serai ton étoile,
Alors fais moi un sourire,
Juste un merveilleux sourire! »

Le petit se calma, rassuré, et les deux parents sourirent. Et la fille arriva, disant:

«  Pas mal pour un morveux! »

Stefano fit une grimace boudeuse et dit d'un mauvais français:

«  David pas morveux! »

Même si Stefano ne savait pas ce que signifiait morveux, même si ça ressemblait a une injure. Il avait automatiquement prit ça pour une injure et voila... Mais il entendit le rire de David et sa moue boudeuse disparu quand il se dit que David allait mieux. Il regarda sa maman, écoutant sa voix douce lorsqu'elle dit:

«  Et si vous restiez aujourd'hui ? On pourrait jouer avec les peluches ? »

«  Oui c'est une très bonne idée ! »dit David.

Soudain, le petit enfant se sentit porté par sa maman et en fut heureux alors qu'ils montaient vers la maison des peluches comme Stefano l'appelait. Mais une peluche méchante apparu, avec une voix comme celle de David mais en plus grave. Le petit écouta la peluche et en eu un peu peur:

«  Hum et si je mangeais du petit garçon à midi ? »

Stefano secoua la tête, apeuré mais son papa héros apparut pour le protéger:

« Mais alors David, tu t'appelles bien David ? Il te mangera aussi ! »

«  Oh non je veux pas être mangé ! »

Tout le monde éclata de rire, sauf Stefano qui faisait des petits sourires mais qui était un peu a coté de la plaque.

« Alors tu vois Stefano ce nounours va te sauver ! »

Stefano se mit a fixer le gentil nounours et se sentit bercé par sa maman qui dit:

«  C'est mon ours Stefano, je lui mets mon parfum je te le donne si tu veux. »

Stefano se mit a sourire, voulant le nounours avec l'odeur de sa maman. Soudain il se sentit soulevé par son papa héros et se mit a rire lorsque son papa se mit a courir dans toute la chambre.

«  Et bien ils ont l'air heureux! »

«  On va faire tout pour Morveux ! »

Puis son papa héros s'arrêta et sa maman demanda si tout le monde voulait prendre le petit déjeuner. Stefano hocha la tête, heureux, et il vit David qui regardait dehors mais qui avait l'air heureux.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Sam 27 Juil - 13:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Inverse le temps...Guéris les blessures...ce destin un peu rends moi ce qu'il m'a pris..."

Tout le monde entra dans la salle à manger en souriant même Lydia ne grogna pas. La maman amena sur la table un plateau avec des tasses  et une carafe de lait chaud d'après la douce odeur, au bout de quelques minutes le père vint avec un plateau sur lequel étaient posés d'étranges croissants fourrés chocolat.

David vit chacun prendre sa tasse de lait et un croissant qu'on lui donnait mais David ne bougea pas comme pétrifié.


«  Et bien David qu'as tu ? » demanda la maman.

Elle avait la même voix que sa maman, si on regardait bien cette femme ressemblait un peu à sa maman...Mais ses pensées sombres furent coupées par un violent coup de coude sur les cotes.


« Eh morveux la dame a posé une question, t'as un cerveau d'escargot ou quoi ? »

David grimaça au coup et prit le lait en remerciant.


* David arrête tes caprices OK ?* lui souffla en pensée énervée Lydia.

Oui il savait bien que cette dame n'était pas sa maman...que sa maman...n'était pas là...Soudain la voix du père résonna dans la pièce:


«  Pasta ! »

David sursauta en le voyant arriver avec un plat de pâtes.


«  Chéri pas au petit déjeuner ! » s'écria la maman.

Le renard du père faisait une moue boudeuse et le père aussi.

« Bon d'accord après tout on ne peut pas être au restaurant Primavera sans en manger ! » rit gentiment la maman.

Le père énuméra une vingtaine de sauces au choix, Lydia et Stefano semblaient connaître mais David lui s'était paumé parmi toutes les sauces.


« Et toi David que veux-tu ? » demanda le père.

«  Du ketchup s'il vous plaît ! » s'écria David.

Lydia lui donna une petite tape sur la tête et dit :


«  Crétin toi on te demande du beurre ou du chocolat sur ta tartine tu réponds des anchois ! »

Le père rit cependant : «  Bien va pour le Ketchup ! »

Il amena le tout sur la table. Les yeux de David brillèrent, il n'avait jamais gouté de Ketchup car son papa ne voulait pas, il disait que c'était mauvais mais David était sûr que non.

Dans sa petite main d'enfant de neuf ans il prit le tube, l'ouvrit délicatement et appuya sur le tube qui...explosa ! Il resta bouche-bée. Couvert de ketchup sur le visage, l'enfant David avait envie de pleurer alors que Lydia avait explosé de rire.


«  Pardon... » murmura David honteux.

Au bord des larmes l'enfant ne sentit pas de suite le gant humide passer sur son visage.


«  Voilà tu es tout propre. » murmura une douce voix.

Il sursauta et se se retourna :


«  Maman ? »

La mère rit doucement et posant la main sur la tête de Stefano elle dit :


«  Mais non David je suis la maman de Stefano. »

Le petit blond de neuf ans baissa la tête dans un :
«  Je sais »

Ils mangèrent en bavardant d'un peu tout, David ne toucha plus au ketchup et mangeait en silence .

Après le repas la maman proposa d'aller feuilleter des albums photos. Mais le père dit :


«  Mais avant on va prendre une photographie ! »

Ce qui fut fait, La maman portait Stefano et Lydia faisait des oreilles de lapin à David. Le père mit la photographie sur l'ordinateur et l'imprima avant de la tendre à David.


«  Comme ça tu n'oublieras jamais que tu as aussi ta place ici en tant que chevalier ami de notre petit Stefano ! »

David sursauta, ça n'existait plus les chevaliers et pourtant il voulait y croire. Un sourire immense s'afficha sur son visage en prenant le papier. La maman posa Stefano à terre. David s'agenouilla devant le petit enfant et dit comme il avait vu dans un film :


«  Je vous protégerai contre vents et marées votre Altesse ! »

Il souriait David si fort, si doux, si rêve rose et il s'exclama :


«  On restera toujours amis Stefano ! »

«  Oh l'était encore plus petit ! » s'écria Lydia ayant pris sans demander un album photos d'une étagère et regardant une photographie de Stefano tout bébé.

«  Oui mais à présent il est grand c'est un grand roi Stefano ! » défendit David.

Lydia resta bouche bée c'était rare que David lui réponde du tac au tac mais cela la rassura aussi. Le môme de neuf ans semblait aller mieux.

« Et ta maman Stefano te protégera aussi ! » murmura David tout doucement dans un sourire avant de montrer la peluche du doigt : «  Ce nounours le prouve ! »

Lydia n'osa pas vociférer de peur que le sourire paisible de David redevienne larmes.


[ HRP : A toi Stefano ^^ ]





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano Feliciano
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
Elève de Dream Land School/ Admin-graph-pout
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Age: 4 ans
Classe/Travail: Petits rêves
Numéro d\'étudiant: 550

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Dim 28 Juil - 15:29

Stefano était heureux de voir la salle, de voir le plateau rempli de tasses, du lait dans une jolie carafe que Stefano avait toujours observé depuis tout petit, il l'aimait beaucoup cette carafe. Et sur le plateau étaient aussi posés dans une assiette bleue clair, que Stefano aimait beaucoup aussi, des cornettos fourrés au chocolat. Stefano les adorait et se mit a sautiller, impatient. Il prit la tasse maladroitement, mais il se fit aider par sa mère et prit ensuite son cornetto en sautillant sur son siège. Mais il remarqua que David ne bougeait pas et avait l'air bizarre. Le petit pencha la tête, se demandant ce qu'avait David.

«  Et bien David qu'as tu ? »

Le blond n'avait pas répondu et regardait sa maman a lui. Mais la fille lui donna un coup de coude dans les cotes, ce qui fit sursauter le jeune de 4 ans.

« Eh morveux la dame a posé une question, t'as un cerveau d'escargot ou quoi ? »

David avait sursauté et prit son bol de lait. Mais Stefano, mécontent, lui tendit un cornetto. Il devait prendre un cornetto. Il avait pas le choix, et si il n'en voulait pas, Stefano allait bouder. Soudainement, son papa héros arriva avec un grand plat de pates. Sa mère n'en semblait pas contente:

«  Pasta ! »

«  Chéri pas au petit déjeuner ! »

Le renard de son papa héros avait l'air de bouder, comme le papa héros lui même. Mais finalement sa maman changea d'avis et rit:

« Bon d'accord après tout on ne peut pas être au restaurant Primavera sans en manger ! »

Stefano écouta son papa héros dire plein de sauces que le petit connaissait pour la plupart et demanda le pesto verde. Cette sauce était celle qu'il préférait. Enfin il aimait aussi Quatro formaggi, mais pesto verde. Il voulait pesto verde.

« Et toi David que veux-tu ? »

«  Du ketchup s'il vous plaît ! »

Cette réponse surpris Stefano. C'était quoi du ketchup? Il sursauta a nouveau lorsque la fille donna une tape sur la tête de David:

«  Crétin toi on te demande du beurre ou du chocolat sur ta tartine tu réponds des anchois ! »

Stefano pencha la tête lorsqu'il vit son papa revenir avec une bouteille rouge avec marqué "Ketchup" et "Bio" en gros dessus. C'était bizarre. Ça ne devait pas être une vraie sauce italienne. Enfin bon, David ouvrit la bouteille et appuya mais au moment ou il appuya, un bruit d'explosion retentit, faisant sursauter le petit de 4 ans et crier. La bouteille avait explosé. Le petit Stefano avait eu peur, pendant que la fille riait et que David avait l'air honteux et couvert de sauce bizarre.

«  Pardon... »

Stefano vit sa maman se lever, aller chercher un gant mouillé et nettoyer le visage de David.

«  Voilà tu es tout propre. »

«  Maman ? »

Stefano sursauta, et se mit a croire qu'on voulait lui voler sa maman et fit une légère moue boudeuse. Mais sa mère revint et posa sa gentille main sur la tête de Stefano:

«  Mais non David je suis la maman de Stefano. »

«  Je sais »

Stefano se remit a manger comme tout le monde, mais le petit fixait David en même temps. Il était silencieux mais mangeait aussi. Stefano pencha la tête. Il entendit soudainement la voix de sa maman qui demandait si quelqu'un voulait voir des photos venant des albums conservés a l'étage du restaurant, au 3ème étage, la ou ses parents habitaient. Mais son papa héros proposa d'abord de prendre une photo, ce qu'il fit avec tout le monde sur la photo. Puis il la mit sur l'ordinateur des parents, l'imprima et la donna a David.

«  Comme ça tu n'oublieras jamais que tu as aussi ta place ici en tant que chevalier ami de notre petit Stefano ! »

Stefano vit le sourire de David, puis sentit que sa maman le posait a terre. Il vit soudainement David s'agenouiller, faisant peur au petit, qui ne comprenait pas et qui se cacha rapidement derrière sa maman.


«  Je vous protégerai contre vents et marées votre Altesse ! »

Stefano sortit la tête de sa cachette et fixa David qui dit:

«  On restera toujours amis Stefano ! »

Le petit enfant, tout petit de 4 ans, hocha la tête timidement. Il entendit soudainement la voix de la fille derrière. Elle tenait un album dans la main et Stefano vit une photo de lui tout bébé dedans, le petit rougit de honte et retourna derrière sa maman, s'accrocha a sa jambe. Sa maman eut un rire attendri.

«  Oh l'était encore plus petit ! »

«  Oui mais à présent il est grand c'est un grand roi Stefano ! »

« Et ta maman Stefano te protégera aussi ! »

Il vit David pointer le nounours, et le petit le prit dans ses bras, le serrant de toute sa force de petit enfant de 4 ans.

«  Ce nounours le prouve ! »

Stefano hocha la tête.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Olonaie
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
Directeur de 12 piges/Fonda-bisounours
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 10 ans et demi
Classe/Travail: Classe des Rêves Médians
Numéro d\'étudiant: 111

MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   Lun 29 Juil - 20:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Soudain Poufi se mit à courir à travers le salon en glapissant très fort. Il poursuivait un oiseau, un moineau plus exactement qui voletait pris au piège, affolé dans la pièce. La fenêtre était ouverte le moineau était certainement entré par là.

David courut vers son renard et lui barra la route :


«  Arrête Poufi ! »

Poufi grogna mais s'assit.

« Comment va t'il sortir ? » s'inquiéta la maman.

« Ne vous inquiétez pas ! Sortez les renards ! Et asseyez vous sur le canapé sans un bruit ! » dit le père en ouvrant la fenêtre en grand.

La maman sortit les animaux de pensée et rentra rejoignant les autres sur le canapé sans un bruit.
David ne bougeait pas mais ses yeux observaient le moineau qui se débattait cherchant la sortie. Puis la maman se leva et  mit un CD audio de musique classique, du Mozart, David le reconnaissait non pas qu'il était mélomane mais cette mélodie chaque soir sa maman lui mettait comme beaucoup de mamans pour qu'il s'endorme.

Peu à peu le moineau se calma et se posa sur une armoire  comme pour  se reposer un peu. La musique l'apaisait comme la voix d'une maman apaise un enfant. Même quand le petit oiseau sortit trouvant la fenêtre, David ne bougea pas.

La maman caressait la chevelure douce de son enfant et le papa regardait la fenêtre avec espoir. Lydia ,elle, s'était endormie. David prit la main de Stefano avec douceur. Et le petit de neuf ans se mit à chanter à voix basse et enfantine :


«  Petit garçon si gentil,
Petit prince attendri,
Les étoiles éclairent la nuit,
Comme le soleil le jour,
Aussi,

C'est une berceuse d'enfance,
Un très beau rêve innocence,

Les fleurs s'épanouiront,
Au creux de la main d'une chanson,
Le soleil se couchera,
Endors toi sans effroi,

C'est une berceuse d'enfance,
Un très beau rêve innocence,

Tout est ensommeillé,
Même la lune dorée,
Doucement a mis,
Son bonnet,

C'est une berceuse d'enfance,
Un très beau rêve innocence, »

Oui sa maman chantait cette berceuse quand il était petit. Ses cheveux fins lui caressant sa joue de bambin de deux-trois ans et lui riait doucement, elle s'était coupée les cheveux vers les trois ans et demi de David, car elle n'arrivait plus à les soigner qu'elle disait mais David avait trouvé ça dommage. Cependant, il aimait sa maman cheveux courts ou longs. De quelle couleur étaient ses cheveux ? Il ne savait plus mais il se souvenait de leur douceur et de cette voix qui chantait :


« C'est une berceuse d'enfance,
Un très beau rêve innocence... »

Lydia dormait, à quoi pouvait-elle rêver ? David voulut un instant le savoir mais se ravisa. Ce n'était
pas poli ! Alors il bailla alors que la maman embrassait Stefano sur le front et que le papa ramenait une immense couverture. Apparemment c'était l'heure de la sieste.

David n'avait pas lâché la  main de Stefano.

Le papa ferma la fenêtre et tira les rideaux. Il avait du travail en bas. Mais il prendrait le temps d'une dernière histoire :


« Il était une fois, une petite fleur toute seule au milieu des dunes de sable. Elle aurait aimé voyager, alors chaque nuit, elle priait la fée étoile, là haut, dans le ciel.

Un jour, la fée entendit son appel et descendit lui demander ce qu'elle souhaitait.

« Je voudrais voyager ! » dit la fleur.

Alors la fée étoile transforma les racines de la fleur en pieds. Toute heureuse la petite plante grimpa incognito à l'arrière d'un immense paquebot.

Elle vit de nombreux pays mais nulle part ne retrouva l'amitié qu'elle avait eu avec le vent et les crabes qui passaient la voir. Alors elle se mit à pleurer de grosses larmes.

C'est alors qu'un humain la vit. Il pensa se faire beaucoup d'argents avec une fleur qui marche. Mais la fée alertée par les pleurs de son amie fleur apparut et changea l'humain en fleur avant de le planter près de la petite fleur qu'elle ramena chez elle et replanta.

La petite fleur retrouva son ami vent et ses copains les crabes et apprit à l'humain à ne pas faire ce qu'on ne voudrait pas qu'on lui fasse. Quand l'humain devenu fleur comprit cette leçon, il redevint humain. Depuis c'est un jardinier passionné et respectueux.

Il vient souvent voir la fleur des sables qui n'a plus besoin de voyager car elle a tous ses amis à ses cotés. »

Le papa conteur embrassa le front de l'enfant de quatre ans et murmura :


« Bonne sieste David et Lydia ! Dors bien Stefano ! »

Le père éteignit la musique et David sourit dans un murmure à Stefano :

« Tu as des parents vraiment gentils Stefano ! Dors bien petit prince ! »

Et dehors les oiseaux chantaient. Et dans sa main David avait la photographie imprimée.


[HRP : A toi Stefano ^^]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'aube mène à un visage [ PV Stefano]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "la bète etait si laide qu'en passant sa main sur son visage;elle sentit sa laid
» Quand la Liberté mène à l'enfermement
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Ça déménage ! [Terminé]
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Post School :: Archives :: Vieux Rps-
Sauter vers: